Partagez | 
 

 PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

→ participation : 147
→ avatar : Reece King
→ crédits : eriam


MessageSujet: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 8:17



Paul Omiros Panagiotakis Xanthopoulos Vandenberghe
Paulo aime les moules frites, sans frites et sans mayo, yo, yo.



XANTHOPOULOS


PAULO

feat. Reece King
Nom de famille et prénom;   S'aurait pu être Vandenberghe. Sauf qu'aussitôt que c'est un peu long, un peu belge, un peu compliqué, on lit pas trop jusqu'au bout. On t'as donné celui de la grèce, la famille lourdette qui colle partout. Au moins, c'est le nom de maman, la belle frisée ; Xanthopoulos. Encore complexe ? S'aurait pu être pire. S'aurait pu être : Ndoumbè, Bikoko, Tshituka ou Tutu, bien noirs, comme ton père, le connard. Et les trois prénoms, parce qu'elle arrivait pas à choisir, qu'elle était pas certaine si elle voulait t'imposer la Grèce comme prénom ou donner ta vie. Paul, Paulo, Paulux, c'est bien Paul. C'est simple, ça s'oublie vite. Âge; 22 ans et pourtant tu te sens encore comme si t'en avais que quinze. T'as raté le mémo qui dit que t'es adulte. Les factures qui te les rappellent chaque mois. Bills, bills, bills, bills. Est-ce qu'on va mangé pendant cette fin de mois ? Date et lieu de naissance; C'est le treize décembre quatre-vingt treize, à Laeken, Bruxelles, en Belgique que le petit Paulo vient au monde. Pas d'papa. Pas d'papa à l’hôpital, ni à la maison, ni après. Un jour que t'es pas certain d'aimer, de craindre ou de détester. On gâche toujours tes anniversaires. Nationalité et origine(s); Les mélanges font de beaux enfants, hein ? T'es un petit flamand de naissance, tu le parles même et Paulo à besoin de ses moules-frites régulièrement, même s'il râle quand c'est pas maman qui fait. Surtout que maman est Wallone de par sa grand-mère et Grec de tout les autres côtés.  Délicieux mélange, à te faire des bons baisers de Malmédy comme aucune française pourra jamais t'en faire et des Spinakopitas pour déjeuner. Y'a le Rwanda en toi, sur ta peau, dans tes yeux, et tu sais même pas si ton nez est Hutu, Toutsi ou Twa. T'as pas eu la chance d'avoir des déjeuner à la banane plantain, manioc et au taro. Et maintenant t'arrive à boire du vin français, à te faire croire que c'est bon, même si t'as la langue qui devient violette en buvant de leur rouge et qu'elle est deg, la bière française (sorry). Tes bonnes bières belges te manquent et l'incomparable vin Grec aussi. Les bleus t'on adoptés, mais tu jures quand même que par tes diables rouges. Quand c'est foot, tu deviens un petit traître, un bon gros bâtard. Ils vont te buter à coups de Marseillaise, parce que les Grecs sont de merdes au foot, t'es réaliste quand même. Les amours; T'as jamais trop rien eu de sérieux, même après toutes ses fois où t'étais convaincu d'être amoureux. Au fond, tu sais pas trop, tu sais pas sincèrement ce que c'est l'amour avec un grand ''A''. T'es pas certain si t'as vraiment envie d'avoir quelqu'un. Toujours devoir répondre à tes textos, devoir reporter ton horaire, te donner sur GPS, devoir passer du temps avec l'autre quand tu juste envie d'aller te perdre avec ta caméra. T'es pas fidèle, parfois tu trompe ton argentique avec la polaroïd ou la 4k. T'es qu'un sale tombeur. Oh, si seulement. Et puis, tu crois pas trop au mariage non plus, t'es un peu blasé de toutes ses conneries. Le problème c'est que t'es vraiment pas doué niveau drague, t'essaie de cacher que t'es timide, mais ta peau est pas assez foncée pour dévorer tout le rouge. Y'a bien tes deux colocs qui te font tourner la tête à tour de rôle, comme toutes les autres belles filles qui sentent trop bon pour ton bien. Elles vont avoir ta peau, ton coeur, ton kodak, tout ce que t'as. La famille; T'as qu'un côté de ta oikogéneia, et heureusement. Ils prennent de la place pour 3 familles à eux. Y'as mamá la magnifique, yaya qui nous goinfre de plats comme si la vie s'arrêtait demain. Il y a les tantines qui fouinent partout, parlent et rient trop fort et qui détestes avoir des plis dans le cou quand on le prend en photo. Il y a les oncles dur à cuir, qui protège tout le monde. Une famille qui parle fort, prend de la place, boit fort et est très fière de dire qu'elle est Grecque. Et c'est sans parlé de Mana Yaya, qui perd doucement la boule et qui fait bien rigoler avec ses conneries, qui parles pas beaucoup, mais qui est trop sage quand elle le fait.  Les amis; Y'as les deux beautés qui te servent de colocataire. Parfois c'est des potes, parfois, t'es un peu leur esclave. Parfois ce sont tes muses, d'autres fois, des sales petites casses pieds. Sinon, y'a tes loups de la street. Tes potes de photos, tes potes de Vida Loca. Y'a aussi les sans-abris, tu les invites pas à venir chez toi, mais tu lurs apportes souvent des restes de plats, de l'eau, des clopes, des couvertures ou des vieux vêtements, tu parles avec eux, tu les photographe, tu sais pas vraiment à qui ça fait le plus de bien. Les emmerdes; C'est pas la joie, ça dépend des photos que tu peux vendre. Ton salaire est pas top dans la boutique photo, avec l'âge du numérique, du jetable, on prend plus de photos, plus de vraies. À l'heure de la selfie, le salaire de photographe pro est difficilement gagné. Et parfois, tu fais l'hypocrite, à un mariage, un bal, des trucs comme ça. Des photos de familles heureuses, pour qu'elles gardent ses souvenirs de leurs vies encore belles. En plus, tu dépenses trop dans les fastfood, et quand t'as plus la tune, tu vas manger chez maman pour pas rester le ventre vide. Quand t'empoches des magots pas prévu, ça t'arrive de la gâter, lui rendre, elle le mérites mama.  Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? C'est trop le cliché, les cartes postales, la tour, l'arc, le musé, les cafés, les belles parisiennes au nez haut.  Pour toi, c'est plus encore, c'est tout ce que t'immortalise. Les parisiens sans toi, les gens du bled perdus dans la ville, les travailleurs. Tu l'aimes, Paris, mais t'aimes surtout ce qui est à côté de la plaque, pas ''typique'' et toi, t'en fais ressortir la beauté. Paris c'est les petits coins que personne connait trop, les trucs cachés, oubliés, désertés, les égouts, catacombes, la beauté où on l'aurait pas cru.D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? T'as l'air d'un mec de Vitry sans ton appareil photo à la nuque. C'est pourtant de Saint-Denis que tu pars pour venir bosser dans la pompeuse boutique d'appareil argentique qui fonctionnerait nul part autre qu'à Paris avec ses hipsters affamés. C'est là que tu bosses, que t'exposes, que tu photographie, que tu cherches tes muses, que tu sors, parfois, dépendamment du budgetGroupe; Métro modéré  FUCK YEAH  

(BELGIQUE) T'y es né, tu y as grandis, tu l'as de tatoué sur toi, même si les français kiffent pas, surtout les parisiens, tu t'en bats les couilles. Tu le portes fièrement, ton drapeau, ton accent, ton nom de belge, ta gueule de semi-black étranger. Tu fais même la cuisine belge, ton étrange mélange flamand-wallon, parce que t'es les deux, parce que t'es un petit bâtard. Elles s'en plaignent pas, les filles, des délices belges. Par contre, quand y'a foot, là c'est la guerre. Tu jures que par Courtois, Lukaku et Witsel. Elle te manque, ta Belgique, c'est con. Sauf que tu veux pas trop y retourner, voir papa, ou savoir qu'il est mort, qu'il est retourné au Rwanda. Tu préfères l'avoir enterré vivant. Ça te soulages. (GRÈCE) Maman y a grandis un peu, surtout les étés, c'est là que les plus belles bougainvillea poussent. Le reste du temps, c'était la Belgique, puis quand grand-père est mort, ce fût la Belgique tout le temps. Toi, la Grèce, tu l'as jamais vue, c'est dommage. Pas plus que le Rwanda, mais ça, tu t'en fous, un peu. Depuis que vous êtes à Paris avec une bonne partie de la famille Grecque, t'es un petit Grec à temps plein, plus bronzé que les autres. Et si t'oses dire que t'es belge et pas Grec, tu risques une claque de Ya-ya.  (MAMAN) Maman c'est la lune, la lune, le seul parent que t'as entièrement eu. Celle qui t'abandonnais jamais, malgré les conneries, les délinquances, les échecs, les bagarres, les coups don elle te protégeait. Maman la louve, la guerrière, celle qui t'as donné un respect immense pour la femme, même les plus connes, tu les taperas jamais. Tu préfères tabasses, des gars, des murs, des poubelles, pas des jolies filles. Elle t'a appris à faire la cuisine, le ménage. Et c'est con, tu fais pas ça pour être mariable, mais ça te conforte un peu, les tâches ménagères, t'as l'impression qu'elle est plus près de toi, qu'elle te tiens la main et t'attend avec une limonade maison. Maman aurait donné sa vie pour toi, et toi aussi, même si elle aurait pas voulu que tu donnes ta vie pour elle, et que t'aurais perdu, au bout du compte. Maman elle t'aime, malgré toutes les conneries que t'as fait, que tu feras encore. Maman c'est ce doux mélange de Belgique et de Grèce. Quand on a rencontré la mère de Paulo, c'est que c'est du sérieux. (PAPA) Gros con qui t'as jamais reconnu, jamais donné de nom de famille, de temps, d'argent, de fierté, rien. Il était pas là, pour ta naissance, ni pour la grossesse de maman, ni pour les premières années de ta vie. Il est arrivé vers tes trois ans. Il a foutu des beaux rêves dans ta tête, a charmé maman, t'as acheté comme il a pu, avec ses cadeaux, son argent, ses sorties, cette affection que tu sentais pas trop, avec cet inconnu que t'aimais pas vraiment. Duquel tu te sauvais toujours, dans les centre commerciaux, au cinéma, tu l’appelais jamais papa. T'a fini par lui laisser une chance, t'attacher, même lui donner cette appellation qu'il ne méritais pas. Et il t'as fait de promesses. Je vais venir voir ton spectacle de piano. Papa est pas venu. Je serais là à ton anniversaire. Papa est pas venu. On passera Halloween ensemble, papa est pas venu. Papa sera là à Noël, Papa a jamais montré sa putain de gueule. Il a disparu, pendant un an, puis il est revenu, pour te chercher à l'école. T'as pas voulu le voir. Tu t'es débattu, parce que c'était louche, et parce que tu voulais plus le voir. Il t'a frappé, il t'a traîné avec lui. Maman est arrivée, ils se sont battus ensemble, il a frappé Maman, Maman saignait et pleurait et toi aussi. Et papa t'as traîné, dans un hôtel, dans une chambre. Et papa t'as dit que vous alliez en voyage, mais toi, tu voulais pas, t'as appeler la police. Il a raccrocher, elle est arrivé, maman aussi. Papa a disparu dans la voiture blanche et papa à disparu pour de bon, pour de très très bon. Papa te brisera plus jamais le coeur. (ATTARDÉ) Quand t'as commencé la maternelle, tu ne parlais pas, tu ne socialisais pas et ça t'es même arrivé de te faire pipi dessus. On pensait que t'étais fêlé, on t'as fait passer milles tests, avant de découvrir que t'étais juste timide et un peu sauvage, mais très brillant en fait. T'osais pas trop parler en fait, ça te terrifiait, les autres enfants aussi, t'étais trop pas sociable. Les garçons te faisaient peur et les filles t'intimidais. Heureusement, c'est passé, tu t'es fait quelques amis, des filles, principalement. Tu sais pas, t'avais comme un malaise avec les gars. Et ça ne te dérangeais pas trop, toi, de jouer à la poupée avec elle. Elle s'occupait des bébés et toi, tu faisais la bouffe avec le fromage et les tomates en plastique, tu t'inventais des flammekueches imaginaires et ça te donnait envie d'en manger, le soir au repas. Bref, t'aurais jamais cru que tu ferais encore la cuisine pour les filles, quand tu grandirais. Et encore moins que ça t'irait. Aujourd'hui les gens savent que t'es timide, tout en étant un étrange mélange de douce rébellion. Avec tes gros jurons et tes petites joues qui rougissent. T'as pas besoin de street credz, tu t'en branles d'être un gangster timide. (POINGS) Il sait pas encore parlé le petit Paul belge. Enfin, il sait, mais ça va trop vite de sa têtre trop pleine à sa langue maladroite et on se fous de sa gueule. Alors il grogne et se renferme de plus en plus. Le petit Paul il n'avait pas d'amis à la petite école et tout le monde disait que sa tête était vide, qu'il connaissait pas le français, que c'était un sale importé. Il a appris une autre langue, le petit Paul ; la violence. Nourris de haine et de coups derrière la tête, des coups ''pour la science'', qu'ils disaient. Pour voir s'il descendait de plus débile que le singe. Et il serrait les dents, le petit frisé à qui les trop grands cherchaient des noises. Il ravalait jusqu'à ce mauvais jour, ce mauvais matin d'une nuit pleine de cris de rage et de larmes de volcan. La nuit d'un autre soir où le père du gamin n'était pas venu à son anniversaire, malgré les promesses, les conneries. Le lendemain d'un ventre encore creux d'un gâteau au goût de déception, ce fût le coup de trop. ''Tiens, c'est pour ta science''. Et les coups pleuvaient sur l'autre, jusqu'à ce que le nez se brise sous les poings, bye, bye, le nez donné à la science. Oh et tu regrettes rien. Si tu le revoyais, ce connard, tu lui casserais encore, son nez. (PARIS) Suspendu de l'école pour bagarre, la rage s'accumulait, les choses s'envenimaient avec papa. Le petit voulait plus le voir, mais papa forçait la main, tentant d'emporter petit Paulo au cinéma de force. En le tirant par le bras hors de la maison. Mais petit Paulo se débattait, hurlait des ''non, non, j'veux plus te voir, lâche-moi, t'es pas mon père, tu le seras jamais''. Parce qu'il lui tordait le bras à le faire bleuir. Parce que Maman s'en est mêlé et que là, la guerre était déclenché. C'est sur maman qu'il tapa, le Rwandais, sous les cris du petit Paulo qui tentait de l'arrêter, qui finissait par le mordre sur le bras, jusqu'au sang, jusqu'à ce qu'il frappe le gamin au visage et le rejètes sur sa mère. Peut-être qu'il aurait pu vous tuer tous les deux, si y'avais pas un voisin qui c'était pointé en menaçant d'appeler la police. Il s'est barré, mais maman t'as promis, que plus jamais elle lui donnerait la chance de refaire ça. Valises faites, vous partiez le lendemain pour Paris, enfin Vitry, mais c'est un peu la même chose, non ? (PHOTO) C'était le cadeau d'anniversaire en retard/de départ de la Belgique. Un appareil photo, un kodak avec la pellicule 35mm. L'impatience de faire développer les photos, la découverte de la ville. Maman ne tarda pas à comprendre qu'elle n'avait pas n'importe quel petit photographe dans les main. Préférant photographier un pigeons de vraiment près, avec la Tour Effiel en flou, derrière, comme arrière-plan. Photo de son oeil ecchymose, de très près, avec son petit sourire aux dents manquantes. Photo de l'épaule aux tâches de rousseurs de mamans, où les marques de la guerre paternelle partaient doucement. Les deux belles filles de la nouvelle école. Encore aujourd'hui, tu peux pas dire laquelle est la plus belle. (MANU) Manu c'est la plus belle. Manu c'est la belle première fois, les belles. Premier baiser, première copine, premier câlins, premier amour. La première fois que tu perdais ton souffle dans la bouche d'une fille, que tes joues devenaient si chaudes et que sa coulait partout dans ton cou, dans ta poitrine, te donnant chaud comme c'était pas possible d'avoir chaud. Le première hanches que tu pressais si fort, pour la tirer vers toi, la coller encore, la presser, au risque de mourir d'insolation. La première peau d'un ventre, si douce, caressée d'une main maladroite, tremblante, au travers des étoffes. Les premières mains qui ont prises les tiennes, étreintes pour vaincre ta timidité, les monter, sur ses seins, les presser. Lui retirer, vous retirez ses vêtements trop chauds, dans l'avidité, la peur d'être pris, surpris, comme des criminel, les joues en fraises. La première peau contre la tienne se serrait, la première chaleur de cuisse à laquelle tes lèvres on goûté. Les premiers souffles ravalés, lorsque vous franchissiez le point de non retour. La première à qui tu demandais si tu lui avais fais mal. Les premiers mouvements que tu tentais d'apprivoiser, aussi foutrement vierge qu'elle, mais avec tout le coeur, l'amour et la volonté du monde. Celle qui, même après la rupture, reste dans ta tête. À tordre ton ventre quand elle dit qu'elle t'aimait pas, pas comme ça. Comme toi tu te tords encore en milles pour elle. (GEO) Geo, la plus belle. La belle inatteignable. Faut dire que Manu t'as volé ton souffle et ton attention, une belle partie de ton adolescence. Mais t'étais pas con au point de pas voir Geo. Geo et le petit regard sauvage, la longue crinière qui dit ''cours toujours''. Et toi tu voulais bien du jeu, de ses conneries, de la sentir te filer entre les doigts, de l'entendre rigoler, se foutre de ta gueule, te virer aussitôt que les hormones s'étaient un peu trop réveillées. Et pourtant, tu joues encore, parfois, avec elle, quand les deux vous êtes d'humeur joueuse. Mais tu sais qu'elle voudra jamais, t'es pas con, elle gâcherait tout, elle peut pas faire ça, quand même, hein ? Même si t'en meurs d'envie. (COLOC) Merveilleuse idée que d'aller te foutre en colocation avec les deux bombes qui ont bercés tes fantasmes adolescents. Combien de fois, tu les as imaginés toutes les deux, qui s'embrassent, avant de venir t'embrasser toi. Merveilleuse idée, franchement. Les deux muses, les deux cauchemars, votre beau bordel. Et toi t'es faible, t'es bien élevé, tu veux leur faire plaisir, t'es docile (à temps partiel) et surtout t'aimes avoir de raison de flâner dans les rues. Paul, y'a plus de lait, va en chercher. Paul, j'aimerais bien un BK, tu veux y aller ? J'aurais envie de chocolat, moi de glace au chocolat. Paul l'épaule pour pleurer, le mec avec qui dormir quand y'a personne, le corps contre qui prendre de l'affection, à temps partiel. Mais elles le paient, les petites. Elles paient l'abus en clichés volés ci et là, les matins au lit, à dévoré avec ton appareil le dos nul de Geo, les jambes enlacés aux draps de Manu. La mine renfrognée de Geo qui mange ses céréales. La lèvre mordue de Manu lorsqu'elle est concentrée. Clichés dérobés sur le vif. T'as fait de l'argent, avec leurs corps. Chacun parasite à ça façon. Même si la tienne fait plus creep qu'abus. (CINÉMA) Tu en dévores, des films. Et tu peux même les réécouter. Véritable cinéphile qui connait ''La Haine'' par coeur. Mieux encore, t'aimerais faire du cinéma. C'est un rêve que tu caresses quand tu voles un peu plus l'âmes de tes colocataires en les filmant sur les VHS. Pour faire tes débuts, un peu de montage, expérimenter. T'es pas con, tu sais que t'as pas la thune pour étudier le Cinéma, mais Tarantino non plus. T'écris des scénarios, que t'oses montrer à personne, parce qu'ils sont surement nuls, tu rêve en silence. (REBELLION) Graine d'anarchiste. Tu tagues les toilettes, les murs, les bus, les métros. T'es des manifs anti-policiers, tu nique la police solide. T'aimes pas l'autorité, les règles. T'es comme allergique aux flics, tu peux pas blairer leur odeur de corruption. Tu serais bien un Femen, mais t'as pas de seins. T'es pas moins un sale petit communiste d'artiste qui sert à rien à la société, hein ? (NEGATIF) Pour gagner de la vraie argent, tu bosses comme développeur de photo dans un studio/boutique où on vend de appareils argentiques et autres du genre pour les bobos de Paris. Les horaires sont pas super stables, le reste du temps, tu dévelopes dans les centres commerciaux de Saint-Denis. Et heureusement, tu peux prendre un peu de temps pour développer les photos que tu fais, pour tes expos ou pour tes clients, tes ventes.

Prenom/Pseudo HJ; Alexee/Acidwolf. Âge; 23 longues années.  RIP  Localisation; Pays de la poutine.  ASS   Fréquence de connexion; Variable  MERDE  HIDE Type de personnage; Inventé Où as tu trouvé le forum ? J'baiseconnais les deux autres folles.  EMO Une cass-dédi ? Manu & Geo cé dé bonnes, ouesh.  SEX  SEX  SEX  


_________________
personne t'aimes.
T'as beau faire genre et te peindre de sourire, mais tard le soir, c'est toujours dur de mentir.


Dernière édition par Paul Xanthopoulos le Jeu 29 Déc - 10:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t87-paul-xanthopoulos-reece-king#20

avatar

→ participation : 496
→ avatar : Bernmark
→ crédits : unicorn (avatar), Asta (codage signature), venus in furs (icone), tumblr (gifs)


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 10:26

PAULOOOOOO BEBEEEEEE SEX SEX
TU EST LAAAA GOGOGO MICHEL

Je t'aime, on t'aime, bienvenue GNOE GNOE

_________________
Quand tu dira que c'est ma faute,
que je n'ai jamais su t'aimer.
Au diable toi et tes apôtres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t51-manu-lefebvre-mathilda-bernmark

Invité

Invité

MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 11:23

Bienvenue sur le forum LOVE
Bon courage pour ta fiche CUTE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

La Connasse
→ participation : 181
→ avatar : Giza Lagarce
→ crédits : moondust


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 14:29

Bienvenue sur Paname ! LOVE

Cémonmien HAWW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

→ participation : 161
→ avatar : mgk
→ crédits : faust (ava) georgio (paroles signa) annaelle (signa)


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 15:01

t'es là toi aussi, je t'aime aussi sous cette forme CUTE

_________________

Jeunesse perdue
alors on s'serre les coudes ⊹ Un jour j'ai rencontré Héra et depuis je vous emmerde ; Je suis rentré dans vos routines, parti en courant d'air. Maintenant je vais boire tout le voyage jusqu'au bout de la nuit, effacer les mirages, apprécier le goût de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t70-lucas-duval-richard-colson-bake

avatar

→ participation : 217
→ avatar : UNE AUTRE
→ crédits : AILAHOZ/LERA


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 16:52

reece
izroahurgrau
amour aussi tiens
t magik jtm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t188-ada-hesl-lera-pentelute

avatar

→ participation : 147
→ avatar : Reece King
→ crédits : eriam


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 18:27

Mais c'est quoi toutes ses belles ? J'AIME ! BAVE2
Manu-bébé, je t'aime à la follie. Merci mon coeur. MEOW SEX
Jenni SAD OOPS KEUR SUR TOI La moitié est déjà faite. CUTE KEUR SUR TOI
Geo, t'es de la bombe merde, dégage de là, et viens me briser le coeur. EVIL MICHEL SEX LOVE LOVE LOVE LOVE
Ohhh Luke, t'es belle. LECHE MEOW Me rend pas gay, toi. CRYMEARIVER BROKEN HEART
Hera, mais comment t'es belle. GOGOGO KEUR SUR TOI J'vé vnir t'harceler pr 1 lien, tiens. HIN NIARK Merci. EVIL

_________________
personne t'aimes.
T'as beau faire genre et te peindre de sourire, mais tard le soir, c'est toujours dur de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t87-paul-xanthopoulos-reece-king#20

avatar

→ participation : 161
→ avatar : Chloé Norgaard
→ crédits : Edinburgh


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 19:48

aaaaaaah cet avatar trop bon choix AH VIVIVI
bienvenue héhéhé NIARK

_________________




Dance, when you're broken open. Dance, if you've torn the bandage off. Dance in the middle of the fighting. Dance in your blood. Dance when you're perfectly free. ― Jalaluddin Rumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t554-skylar-al-nahyan-chloe-norgaar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 21:43

TU ES LÀÀAÀAÀAÀAÀAÀAÀAÀA J'AIME !


FUCK YEAH FUCK YEAH FUCK YEAH


BAVE2 BAVE2 BAVE2 BAVE2 BAVE2 BAVE2 BAVE2
Revenir en haut Aller en bas

avatar

→ participation : 147
→ avatar : Reece King
→ crédits : eriam


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 21:58

Caralove J'AIME ! BAVE2 LOVE Merci beaucoup. FUCK YEAH On s’appelle HEHE HAN !

Ohhh bébé, salut. LECHE ASS NIARK Bien oui, c'est sure que j'suis la. HAN ! EVIL

_________________
personne t'aimes.
T'as beau faire genre et te peindre de sourire, mais tard le soir, c'est toujours dur de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t87-paul-xanthopoulos-reece-king#20

avatar

→ participation : 145
→ avatar : speckhart.
→ crédits : beating heart | ASTRA (BALACLAVA - faust)


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 22:08

BZ MOI BB STP SEX T BONNE COMME CA J'AIME !
jotem POTTE

_________________
she's pure, dirty and raw
fée du désastre ☽ Et, dans les pires heures de désespoir, il y avait ce ciel, gris, lumineux ou nocturne, et ce lien créé par la force d’un seul regard, au-delà du monde des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t67-echo-hamilton-anna-speckhart

avatar

→ participation : 147
→ avatar : Reece King
→ crédits : eriam


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mar 27 Déc - 22:10

Speckhart, tu veux ma mort, Vilaine ? HAWAI !
C'est bon, j'suis le seul mec sur le forum, ou comment ça se passe ? MICHEL
Oui, madame, à vos ordres. MEOW HIN NIARK SEX SEX SEX

_________________
personne t'aimes.
T'as beau faire genre et te peindre de sourire, mais tard le soir, c'est toujours dur de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t87-paul-xanthopoulos-reece-king#20

avatar

→ participation : 145
→ avatar : speckhart.
→ crédits : beating heart | ASTRA (BALACLAVA - faust)


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mer 28 Déc - 2:50

oui, la petite mort ROBERT
t'es l'seul que j'veux ken NIARK
HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! SEX SEX SEX
j'viendrais t'faire iech pour un lien obviously

_________________
she's pure, dirty and raw
fée du désastre ☽ Et, dans les pires heures de désespoir, il y avait ce ciel, gris, lumineux ou nocturne, et ce lien créé par la force d’un seul regard, au-delà du monde des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t67-echo-hamilton-anna-speckhart

avatar

→ participation : 147
→ avatar : Reece King
→ crédits : eriam


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Mer 28 Déc - 3:09

Le seul, ouesh, ouesh EMO
Prouves le ROBERT
Ouais, viens, viens. NIARK

_________________
personne t'aimes.
T'as beau faire genre et te peindre de sourire, mais tard le soir, c'est toujours dur de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t87-paul-xanthopoulos-reece-king#20

avatar

→ participation : 496
→ avatar : Bernmark
→ crédits : unicorn (avatar), Asta (codage signature), venus in furs (icone), tumblr (gifs)


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   Jeu 29 Déc - 18:31



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !

je t'aime vraiment beaucoup tu sais POTTE
Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit ! LOVE

_________________
Quand tu dira que c'est ma faute,
que je n'ai jamais su t'aimer.
Au diable toi et tes apôtres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t51-manu-lefebvre-mathilda-bernmark

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King   

Revenir en haut Aller en bas
 
PAUL XANTHOPOULOS ▸Reece King
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Présentation] de King Fire
» ♣ Recherche urgente 3 RPGistes ♣ {Paul Wesley - Michael Trevino - Ashley Benson}
» mode d emploimusitech king major
» Paul Wesley - 200*320
» Me voila Didou ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: J'ai deux amours, mon pays et Paris :: Allez venez Milord :: Citoyens de Paname-
Sauter vers: