Partagez | 
 

 VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

participation : 38
avatar : Cole Mohr
crédits : Eriam.

MessageSujet: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 18:41



Vince Sargent
Quand à la fin d'une chanson, tu t'retrouves à poil sans tes bottes, faut avoir d'l'imagination pour trouver une chute rigolote.



SARGENT


VINCE

feat. Cole Mohr
Nom de famille et prénom; C’est tout con, non, vraiment, son nom complet c’est Vincent Juste Travers-Sargent, parce que c’est toujours comme ça quand tu débarques d’une famille de bourges, t’as un nom à rallonge et tu te retrouves à avoir un nom plus long que les chiffres du compte en banque de tes darons. Il a élagué ça parce qu’il avait autre chose à foutre que d’écrire tout ça, parce qu’il est pas juste de toute façon et qu’il fait pas dans la pub mensongère, qu’il est sans doute sacrément de travers mais que ce serait trop simple de le balancer comme ça. Du coup, pour tout le monde sauf sa famille, c’est Vince Sargent, c’est tout, parce que Vincent ça le gonfle et que Travers c’est trop connu, parce qu’avoir un bout de sa famille qui joue les magnats de l’immobilier ça attire pas que des copains, surtout quand tu vis à ses crochets mais que personne le sait.  Âge; Il a vingt-cinq ans, tout pile, et ça lui fait un quart de siècle dans les dents. Il trouve ça presque un peu romantique, merde, un quart de siècle à arpenter la capitale, une clope au bec et les mains dans les poches, les yeux perdus sur les étoiles factices que créent les lampadaires dans le ciel. Date et lieu de naissance; Le 25 avril, à Paris. De toute façon, c’est simple, ils sont tous nés à Paris du côté de sa mère, parce que c’est là que la thune se fait et que ça rapporte gros d’avoir des maisons dans le coin. Du côté de son père, on est né de l’autre côté du périph’, genre franchement loin, côté Bordeaux. ‘paraît qu’ils sont friqués aussi, une histoire de vin, il s’en cogne un peu, il préfère le whisky. Nationalité et origine(s); Il est français. Genre, archi-français. Il se doute bien qu’il a sans doute des gens qui viennent d’au-delà des frontières quelque part dans son arbre généalogique mais il s’en bat tellement fort les steaks qu’il a jamais posé la question. Ça ferait les pieds à sa mère, cela dit, et il se demande si ce serait pas un bon plan de demander, la prochaine fois qu’elle le traîne à une putain de réunion de famille.   Les amours; Y a toujours moyen, parce que c’est un touche-à-tout, parce qu’il enchaîne les nanas mais qu’il se laisse pas attacher, parce qu’il est toujours un peu là, à chercher quelque chose, parce que y a quelque chose qui crame et qui brûle et qui tempête mais qu’il sait pas poser le doigt dessus, parce qu’il a une vandale dans le cœur mais qu’il se souvient pas de son nom. Peut-être qu’il l’a su, un soir, mais qu’il l’a oublié le lendemain, peut-être qu’il le sait, en fait, mais qu’il veut pas l’avouer parce que ce serait tendre les poignets et se faire passer les menottes et qu’il aime trop aimer pour laisser faire ça. La famille; Il les aime pas, ses parents, Vince. C’est un putain de merdier, sa famille, de toute façon, entre sa mère qui vote FN et son père qui capitalise sur la pauvreté du monde, il se dit qu’il a pas dû naître au bon endroit. Il les aime pas, mais il les utilise quand même, il envoie des SMS à Madeleine et téléphone à Paul, fait son possible pour continuer de se faire entretenir. C’est pas qu’il est fainéant, c’est pas qu’il a pas envie d’être indépendant, c’est juste qu’il est toujours trop à fond dans le reste pour penser à se faire de l’argent. Les amis; Il en a, évidemment, y a les Plastic, d’abord, parce que c’est ceux dont il est le plus proche, y a Bart dans le lot, bien sûr, parce qu’il le connaît depuis qu’il est gamin, parce que c’est sans doute un des seuls qui sait pour sa famille, parce qu’ils ont le même background, qu’il a unlocké suffisamment pour accéder à son passé tragique, y en a d’autres, bien sûr, des potes de facs, principalement. Il y va pas souvent mais assez pour avoir une certaine notoriété, assez pour avoir des amis, assez pour tisser des liens. Les emmerdes; Jamais dans le rouge, parce que ses parents sont compréhensifs, parce qu’ils ont pas besoin de s’intéresser réellement à ce qu’il fait, parce qu’ils s’en foutent un peu en fait. Jamais dans le rouge parce que l’appart’ dans lequel il vit appartient à sa famille, parce que son compte en banque est rempli tous les débuts de mois, parce qu’il a pas vraiment besoin de faire quoi que ce soit pour avoir de la thune qui tombe à chaque fois. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? Paris, c’est toute sa vie, il la connaît par cœur,  la réinvente à chaque fois, Paris, il la connaît mieux que les guides touristiques, mieux que la plupart des gens, il connaît les meilleurs bars et les pires restaus, le kebab le moins cher et le plus cool, il connaît les quartiers qui craignent et les meilleurs endroits pour prendre des photos, les immeubles abandonnés dans lequel il est le plus facile de squatter. Paris, c’est sa came, sa dame, sa femme, Paris, c’est sa maîtresse. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? Y a pas trente-six mille raison, il y vit, déjà, dans un appartement trop grand avec son chat et sa guitare, il y étudie, aussi, les langues anciennes, la grosse blague, avec sa tête de camé et de mauvaise graine, au milieu des enfants trop bien coiffés, à traduire des textes en grec et en latin parce que ça le passionne et que c’est les études les plus longues et les moins chiantes qu’il ait trouvé, parce que c’est la ville dans laquelle il se sent le mieux, aussi, parce que y a ses potes, parce qu’il y a sa vie, parce que ça coule dans ses veines et que c’est tout ce qu’il y a à savoir. Groupe; Vélo, même s’il est pas bobo pour un sous.  Il préfère le métro, souvent, pour se déplacer, mais vu qu’il habite pas loin de sa fac, il a pas trop l’occas’ de s’y aventurer. Le reste du temps, c’est quand même plus simple de trimballer son matos dans les transports en commun que sur son vélo.    

(SORBONNE) On le voit pas souvent dans les couloirs, c’est vrai, on le voit rarement en cours, clairement, on sait pas ce qu’il fout encore là, en réalité, on pense qu’il est pistonné. C’est pas le cas, en vrai, parce que ses parents préférerait qu’il soit partout sauf en lettres classiques, parce que personne cause le latin de nos jours et que tout le monde se branle du grec ancien. Lui, il s’en fout de l’utilité du truc, il veut être musicien, c’est peut-être pour ça que ça l’inspire, les trucs morts qu’on maintient en vie encore aujourd’hui, parce que ça fait parti de l’histoire avec un grand H et que lui veut en faire partie aussi.

(COLOCATION) Quand il a commencé à aller à la fac, il a trouvé un chat. Il lui manque une patte et un œil mais il l’a appelé Punk, parce que ça lui va bien, à cette sale teigne qui s’assoit sur sa gueule pour le réveiller le matin et fait tomber sa guitare si ça fait trop longtemps qu’il en a pas joué. Y a ce mec de la Sorbonne aussi qu’est venu pour un verre avec d’autres potes un soir et puis qu’est pas reparti. Vince s’en cogne, lui a filé un double des clés, lui demande juste de pas baiser sur le canapé et de racheter du PQ quand y en a plus. Ça marche plutôt bien pour le moment, il l’aime bien, même s’il squatte, ça rajoute de la vie à son appartement, ça le rend moins grand.

(PLASTIC) Ça crépite sous ses doigts et dans sa gorge, ça coule dans ses veines. Il a la tête qu’à ça, quand il est en répèt’, parce que ça le tue et que ça le rend fou, parce que la musique c’est toute sa vie, parce que la musique c’est ce qui le maintient en vie, ce qui fait battre son cœur, parce qu’il est jamais plus à sa place que sur scène, quand il chante et qu’il se démène, quand il donne tout à tout le monde, parce que tout son corps est à partager, quand il a des cales plein les doigts tant les cordes de sa guitare les ont entamés. Tout ça c’est la faute de plein de trucs, c’est la faute des Clash et des Sex Pistols, des Doors et des Pogues, c’est la faute de Noir Désir et de Manu Chao, c’est la faute de toute la musique qu’il a écouté et qui lui a donné envie d’en faire.

(DROGUES) C’est trop cliché mais c’est comme ça, il aime bien planer, Vince, la tête jetée en arrière et les pupilles dilatées, il aime trop voler, parce que ça lui permet de vivre un peu plus fort et un peu plus vite, parce qu’il a l’impression que les choses vont toujours trop lentement, parce qu’il a l’impression que les couleurs sont toujours trop fades, que les sont sont jamais assez justes, qu’il est jamais tout à fait là où il devrait être.

(VOYAGES) Il a une voiture, parquée sous l’immeuble, un truc pourri qui paye pas de mine et qu’il sort pas souvent, un truc qui dépanne mais avec lequel il roulerait pas dans Paris même si on le payait pour. Il s’en sert pas souvent, de sa caisse, en fait, il s’en sert juste parfois, quand il a besoin de s’éloigner, qu’il colle un nombre entre un et dix et que ça lui permet de calculer jusqu’à où il a besoin de se casser pour pouvoir respirer. Un, un autre arrondissement, dix, un autre continent, il est allé jusqu’en Russie comme ça un jour, juste pour rigoler.

(MEUFS) Ça s’enchaîne dans son pieux tous les soirs ou presque. C’est pas un solitaire, Vince, il aime beaucoup trop baiser pour ça, il aime beaucoup trop rencontrer des gens pour ça. Il s’attache pas, jamais, met les choses au plat avant parce qu’il est queutard, pas bâtard, qu’il a pas envie de se retrouver avec des nanas à ses talons quand il a juste envie d’avoir la paix. Sa mère parle de descendances et il hausse les épaules, se dit qu’il ferait mieux de se caser avec un mec pour lui faire un gros doigt d’honneur, repousse l’idée, parce que ça le gênerait pas vraiment dans le fond mais que y a un autre truc qui le tire, un truc qui lui crochète le cœur et qui a pas de nom, un truc sur lequel il ferme les yeux pendant qu’il organise un défilé de nanas à poil entre ses draps.

(IDÉES) C’est le pire truc qui puisse arriver, ça, Vince qui dit « J’ai une idée » et puis qui sourit. C’est toujours l’annonce d’un truc un peu pourri ou d’un truc de génie, y a jamais d’entre deux, ça peut être vient on va se baigner dans la Seine ou vient on va jouer au parc du Luxembourg à s’en déchirer les doigts, ça peut être vient on baise entre deux caisses à la sortie de cette boite de nuit ou ramène toi j’ai loué une piaule dans un des hôtels les plus classes de Paris, on va tout déchirer. Ça fourmille, dans son crâne, ça tient pas en place, parce qu’il aime pas ça, parce que lui ce qu’il veut c’est danser toute la nuit jusqu’à en perdre haleine et embrasser des gens plaqué contre un mur, chanter à s’en défoncer la gorge et cramer sa vie par les deux bouts pour jamais rien regretter.

(CARNETS) Il en a des dizaines, des carnets, de toutes les couleurs et de toutes les tailles, couverts de choses en vrac, de billets de cinémas et d’instantanés qu’il a pris à l’arrache, des photos et des paroles, des notes et des sons, tout ce qui se bouscule dans sa tête et qui tourne sans jamais s’arrêter. C’est fascinant à lire parce que ça n’a pas de sens, parce que c’est que des bouts, parce que c’est des débuts, des milieux et des fins, des souvenirs et des projets, parce que c’est fictifs et réels, parce que ça donne un aperçu du chaos qu’il a dans la tête.

(DALTONISME) Pour faire simple : il ne différencie pas le vert du rouge. Ça touche d’autres couleurs, évidemment, parce que sinon ce ne serait pas drôle. Il s’en rend plus vraiment compte, dans la vie de tous les jours, parce qu’il a décidé de porter des fringues noires et que de toute façon le rouge et le vert c’est un peu osef. Il s’en rend compte quand il prend la route, par contre, parce que les feux rouges sont mal foutus, parce que ça lui demande plus de concentration qu’à quelqu’un qui voit normalement, parce qu’il a pas envie de faucher quelqu’un parce qu’il a grillé un feu et qu’il a encore moins envie de se tuer dans la foulée, il a encore trop de chansons à chanter.

(INSOMNIE) Vince dort peu ou pas, ou pas quand il faut, il dort cinq minutes pendant les pubs, dort trente minutes dans le métro, se laisse bercer par les mouvements du bus. Il sait pas dormir dans son lit, parce qu’il a l’impression de perdre son temps, finit par s’écrouler dedans de temps en temps finalement, c’est chiant et ça lui casse les couilles mais c’est comme ça. Il fume un joint, parfois, pour mieux dormir, ça marche souvent, ça lui donne juste envie d’aller dans l’espace le reste du temps. Il joue, pour passer le temps, à des jeux en ligne ou à Civilization, à des jeux flashs ou à trouver une fin au livre qu’il était en train de lire, à faire chier son colocataire ou à appuyer sur les pattes de Punk.

(TATOUAGES) Au début c’était pour faire chier ses parents, pour se rendre pas mariable, pas fréquentable, pour qu’ils arrêtent de tenter de lui présenter toutes les jeunes héritières qui servent de filles à leurs amis, pour qu’on lui foute la paix. Au début, c’était trois fois rien, pas grand-chose, juste de quoi leur faire un pied de nez et puis il y a pris goût. C’est peut-être parce que ça l’apaise, de laisser quelqu’un faire ce qu’il veut de lui, c’est peut-être parce que ça l’aide, de se décorer comme on fout des meubles dans une maison, de s’approprier un corps que ses parents pensent pouvoir contrôler. Les nuits les plus longues, il s’amuse à tracer du bout des doigts les lignes qui parcourent sa peau, parce qu’il trouve ça un peu fascinant de se dire que c’est pour toujours.

(FAMILLE) Vince cause jamais de sa famille. Il parle pas de ses cousins, de ses oncles ou de ses tantes, parle pas de ses parents non plus. Y a des gens qu’il aime bien, dans le tas, pourtant, des gens qu’il voit pas assez souvent sans doute mais des gens qu’il aime bien quand même. Il en parle pas parce qu’il comprend pas bien ces histoires de liens de sang, parce qu’il trouve ça débile, parce qu’il a pas envie de croire que c’est ça la famille, un attachement basé sur qui a poussé qui hors de son vagin, qui a collé son pénis dans la chatte de qui. Il a pas envie de croire que c’est ça, une famille, parce que ça lui semble absurde. Il préfère croire que sa famille c’est les gens qu’il choisit, c’est son chat, c’est son coloc, c’est Bart, c’est les Plastic, pas Géniteur 1 et Géniteur 2 comme il les appelle. C’est cruel et ingrat, peut-être, mais il doit son amour à personne et il a pas envie de l’accorder, là.

Prenom/Pseudo HJ; Margot Âge; 24 ans. Localisation; Bretagne.   Fréquence de connexion; Régulière. Type de personnage; Prélien de @Bart Saint-Clair Où as tu trouvé le forum ? Sur Bazzart Une cass-dédi ? Ce forum c’est une bombe.



Dernière édition par Vince Sargent le Lun 25 Sep - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t708-vince-sargent-astres-sans-ecla

participation : 174
avatar : speckhart.
crédits : (A) ARΛBELLA | (S) FEMME - Patrick Modiano, L’herbe des nuits (quotes)

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 18:59

Cole omg SEX
Manque un Ash et j'suis une femme comblée EMO
T'as fait un super choix de pré lien LOVE
Et ce que je lis me plait beaucoup, j'exige un lien MEOW (bjr l'incruste)
Bienvenue en tout cas et n'hésite pas si besoin LOVE

_________________
Un visage de lune, des yeux rêveurs, mais bientôt on s'apercevait que le visage exprimait autant de violence que le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



the king of the divan
participation : 341
avatar : Ben Nordberg le pipou
crédits : DANDELION (avatar) MKR (gif signa) hedgekey (gif profil)

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 20:26

LE MEILLEUR !! HAWAI ! HAWAI ! FUCK YEAH WUT !
T'es beau, t'es cool, t'es swag, je suis fan de toi HEHE

Bienvenue, termine moi vite cette fiche qu'on fasse des rp de fou Very Happy

_________________


Perd pas espoir connard
J'suis né pour briller pas pour rester sage
Désolé, rien ne peut empêcher ça
À la base j'ai pas d'talent, j'ai pas d'don
Mais personne ne reste esclave de son destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité

Invité

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 21:22

J'veux bien venir à mon concert MEOW

Bienvenue KEUR SUR TOI Le début de ta fiche est à tomber DEAD
Revenir en haut Aller en bas

participation : 198
avatar : MAGDALENA ZALEJSKA.
crédits : ARABELLA.

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 21:23

ton personnage promet tellement déjà, je suis fan fan KEUR SUR TOI bienvenue sur le forum en tout cas, n'hésite pas si tu as besoin d'aide !

_________________

   
« Elle pleure parce que son cœur s'est remit à battre aujourd'hui alors qu'elle n'y croyait plus depuis longtemps. Elle pleure pour tellement de raisons qu'elle n'a pas envie d'y penser. C'est toute sa vie qui lui revient dans la figure. Alors, pour se protéger un peu, elle se dit qu'elle pleure pour le plaisir de pleurer et c'est tout. » — Anna Gavalda .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t562-joan-acciari-gabriela-bloomgar

participation : 38
avatar : Cole Mohr
crédits : Eriam.

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Lun 25 Sep - 22:32

Comment vous êtes trop des amours KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI
J'ai hâte de pouvoir faire des rps avec vous et tout LECHE

_________________
Y'a pas de pays pour les vauriens, les poètes et les paladins,
Y'a pas de pays, si tu le veux, prend le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t708-vince-sargent-astres-sans-ecla

avatar



the king of the divan
participation : 341
avatar : Ben Nordberg le pipou
crédits : DANDELION (avatar) MKR (gif signa) hedgekey (gif profil)

MessageSujet: Re: VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats   Mar 26 Sep - 22:56



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !

T'es tout perf, viens vite foutre le boxon chez moi et emmène moi faire la tournée des bar stp EMO J'ai hâte de rp avec toi ! N'hésite pas à aller faire un tour du coté de chez Swan de l'événement d'octobre ! KEUR SUR TOI
là un ptit commentaire qui fait plaiz sur la fiche
Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit !

_________________


Perd pas espoir connard
J'suis né pour briller pas pour rester sage
Désolé, rien ne peut empêcher ça
À la base j'ai pas d'talent, j'ai pas d'don
Mais personne ne reste esclave de son destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VINCE SARGENT ▸ astres sans éclats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu]Antivir me signale sans arrêt que j'ai un virus quand j'utilise firefox
» transferer SANS FIL la video d'un pc sur une tv
» [Résolu] Clavier sans fil faisant des siennes...
» Question sur d-Link sans fil ?
» Protection de zone sans détecteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: J'ai deux amours, mon pays et Paris :: Allez venez Milord :: Citoyens de Paname-
Sauter vers: