Partagez | 
 

 elea - fenêtre sur rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

participation : 78
avatar : amelia zadro
crédits : morrigan (a) nekfeu, mauvaise graine (c)

MessageSujet: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 11:39



ELEA CHATELAIN
c’est sur la seine que les premières lueurs du matin déteignent.



CHATELAIN


ELEA

feat. amelia zadro
Nom de famille et prénom; chatelain, ça veut plus dire grand-chose aujourd’hui pourtant. elea, la teinte d’une pierre précieuse dans ses pupilles. elea, enfant qui se précipite dans les bras de sa mère quand son prénom se murmure sur le carmin abîmé de ses lèvres. elea, poupée timide qui devient pourpre quand c’est un garçon qui lui murmure ces quatre lettres au creux de son oreille. Âge; vingt ans, la naïveté parsemant les traits d’une poupée tourmentée. une femme en devenir qui ne supporte plus qu’on l’appelle gamine. la vingtaine depuis peu et toujours l'âme d'une enfant malgré tout. Date et lieu de naissance; douze septembre, paris la belle qu'ils disent, elle n’a jamais rien connu d’autre que le paris elea elle, elle ne connait que l’ombre de cet immeuble qui l’enferme chaque jour un peu plus dans une réalité qu'elle voudrait fuir. Nationalité et origine(s); elea elle est française, la capitale qui étire les traits de son visage, ses baskets usées qui foulent l’asphalte des routes du vieux pays et son corps qui se laisse porter par les secousses du métro. pourtant il y a ce truc en plus, cet héritage familial auquel elle s’accroche trop, celui d’une mère, celui d’un souvenir du passé. et elea elle en joue, la fausse princesse déçue d’une principauté qu’elle n’a jamais connu, monégasques sur le papier seulement. le sang trop mélangé. Les amours; le cœur léger, on l’a dit fleur bleue elea. certainement parce qu’elle s’éprend de la première personne qui lui porte de l’intérêt, de ce garçon qu’elle croise quelques fois dans les couloirs de la fac. bel et bien célibataire mais éternelle amoureuse, une âme égarée luttant contre l’animation bestial qui l’entoure. alors elle se laisse dire hétérosexuelle elea, pourtant elle sait pas bien au fond. parce que finalement, elle, elle y connait pas grand-chose à l’amour. La famille; les voix s’élèvent autour d’elle et, elea, elle les entend parler de cette famille bancale qu’est la sienne. de cette mère absente, de cette sœur qui semble se foutre du monde entier et de ce père dont on ne sait rien. et puis il y a la petite dernière, elea, une gamine qui étouffe dans ce rôle qu’on lui a taillé sur mesure. Les amis; elea elle les observe souvent, ce groupe de potes assis à quelques mètres d’elle. elea, elle les envie souvent. pourtant elle n’est pas seule, il y a ces personnes qui gravitent autour d’elle mais, elle, elle s’en contente pas vraiment. elle veut plus elea, elle change. qu’on l’aime. qu’on la connaisse. Les emmerdes; il y a ce frigo vide depuis une bonne semaine et le bocal à billets qui se vide à chaque passage de sa sœur, alors elea elle vide le fond de ses poches, vide l’illusion de pouvoir un jour partir d’ici. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? paris elle l’aime autant qu’elle la déteste, s’y sent comme chez elle autant qu’étrangère. de ces nuits où elle rêve de s’enfuir, de ces journées où elle espère trouver ce quelque chose qui l’a retiendra. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? pour sa sœur, celle à qui elle voudrait bien trop ressembler, celle qui s’est barré. pour sa mère, espère encore qu’elle reviendra. parce qu’elle y est née. Groupe; métro, les lignes qu’elle connait par cœur.

(PRINCESSE DECHUE) sur son croquis enfantin les couleurs vives laissent place à une tâche sombre. un immeuble bien trop grand, bien trop sombre. c’est ce qu’elle dessine elea quand sa mère lui glisse un crayon dans la main, lorsqu’elle essaye de reproduire un souvenir déjà oublié. celui d’un bébé criant dans les bras de sa mère, celui d’une sœur au regard éteint. et les esquisses ont changé un jour, ce jour où le souvenir de ses premiers pas dans l’immeuble ont disparu. tout ce qu’elle saurait dire aujourd’hui elea c’est qu’elle n’a jamais rien vu d’autre que les cinq étages de l’immeuble dans sa vie, que son enfance c’est enfermé dans l’arrondissement qu’elle l’a vécu. avec sa sœur. celle avec qui elle vit officiellement, celle qui a foutu le camp officieusement. parce qu’aujourd’hui elea elle est seule, seule dans cet appartement et ça personne ne le sait. alors parfois elle invente, elle dit que sa mère est en vacances, que sa sœur est juste chez un pote. et pourtant la réalité c’est que la première est partie sans un mot derrière elle, la deuxième la fuyant. c’est comme ça que ça se passe dans cette famille. (DEGRADATION) elle est mignonne elea, pas comme sa sœur. parce qu’ici c’est ce qu’elle elea, une gamine qui tente de grandir dans l’ombre de son aînée. une fille trop sage qui essaye de briser cette image qu’on lui a collé à la naissance. pas toujours de la meilleure façon. une jupe parfois trop courte et un haut trop échancré. uniquement pour qu’on la voit, juste pour qu’on s’intéresse à elle. une gamine sans repère délaissée dans la bestialité de sa propre génération. (REVEUSE) elea est distraite, éternelle rêveuse au fusain qui marque le bout de ses doigts et tâche le bout de son nez. elea, elle erre dans les rues de la capitale, se laisse porter aux grès de ses pas et de la ligne du métro. s’assoit sur les marches du sacré cœur avec son carnet et les esquisses qui noircissent la page blanche. et souvent les traits masculins d’une histoire qu’elle imagine être réelle, son conte de fée perverti. (CHATELAIN) le nom de maman. et ici tous le savent, connaissent cette famille et les secrets qui se consument. et ici tous les regardent ces deux sœurs, deux années d’écart et ce dégout qu’on ne comprend plus. elea, elle essaye pourtant, cherche à reconnaitre son approbation dans un regard qui se voudrait rassurant et aimant. ce regard qu’elle ne lui lance jamais, sa sœur.  peut-être que c’est pour ça qu’elle change, que son visage se tord dans une grimace quand l’alcool lui brûle la gorge. parce qu’elea elle est trop coincée qu’ils disent tous, trop sage et timide. et tout ça elle ne veut plus elea, jalouse sa sœur autant qu’elle lui en veut. ça serait pas étonnant qu'elles aient pas le même père ces gamines qu'elle entend au croisement du couloir, baisse la tête en montant dans l'ascenseur. peut-être qu'ils ont raison finalement, sûrement que ça serait pas étonnant ouais. (REVEIL) sur le parvis de l'immeuble ça s'agite souvent une fois la nuit tombée. dans sa salle de bain, elle observe par la fenêtre la rue bien trop éclairée et les silhouettes qui déambulent. et elea elle se souvient, se souvient de toutes ces fois où elle a vu sa sœur et un gars du quartier dansé une danse macabre, se souvient être entrée dans sa chambre et avoir pris ses affaires. se souvient avoir abandonné la casquette de la petite fille ce jour-là.

Prenom/Pseudo HJ; deep breath/margaux. Âge; 19. Localisation; picardie.   Fréquence de connexion; j'ai pas de vie.  EMO Type de personnage; inventé. Où as tu trouvé le forum ? le spam c'es efficace, c'est de votre faute. Very HappyUne cass-dédi ? flemme, kiss sur vos petites fesses.  fume   



Dernière édition par Elea Chatelain le Dim 24 Sep - 15:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

participation : 174
avatar : speckhart.
crédits : (A) ARΛBELLA | (S) FEMME - Patrick Modiano, L’herbe des nuits (quotes)

MessageSujet: Re: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 11:40

MON BB POTTE POTTE POTTE POTTE
depuis le temps que je l'attendais Very Happy
j'suis trop heureuse que tu sois là SEX
et on va faire pleins de (bb) choses J'AIME !
puis amelia adieu DEAD
et ta plume bjr
bref j'stop fan girl, je t'aime J'AIME !
bienvenue ici LOVE LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



the king of the divan
participation : 341
avatar : Ben Nordberg le pipou
crédits : DANDELION (avatar) MKR (gif signa) hedgekey (gif profil)

MessageSujet: Re: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 11:45

Pouloulou ce prénom + cet avatar je suis conquise KEUR SUR TOI
T'es belle, bienvenue, on t'aime J'AIME !

_________________


Perd pas espoir connard
J'suis né pour briller pas pour rester sage
Désolé, rien ne peut empêcher ça
À la base j'ai pas d'talent, j'ai pas d'don
Mais personne ne reste esclave de son destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

participation : 198
avatar : MAGDALENA ZALEJSKA.
crédits : ARABELLA.

MessageSujet: Re: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 11:48

t'es belle comme tout POTTE bienvenue dans le coin !

_________________

   
« Elle pleure parce que son cœur s'est remit à battre aujourd'hui alors qu'elle n'y croyait plus depuis longtemps. Elle pleure pour tellement de raisons qu'elle n'a pas envie d'y penser. C'est toute sa vie qui lui revient dans la figure. Alors, pour se protéger un peu, elle se dit qu'elle pleure pour le plaisir de pleurer et c'est tout. » — Anna Gavalda .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t562-joan-acciari-gabriela-bloomgar

participation : 78
avatar : amelia zadro
crédits : morrigan (a) nekfeu, mauvaise graine (c)

MessageSujet: Re: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 12:45

faust, SEX SEX SEX POTTE
c'est l'art de se faire désirer bb Very Happy  
plein de love pour toi, je t'aime LOVE LOVE  

bart, comment t'es beau toi J'AIME !
LOVE
joan, merci beaucoup POTTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

participation : 174
avatar : speckhart.
crédits : (A) ARΛBELLA | (S) FEMME - Patrick Modiano, L’herbe des nuits (quotes)

MessageSujet: Re: elea - fenêtre sur rue   Dim 24 Sep - 15:44



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !
Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit !


_________________
Un visage de lune, des yeux rêveurs, mais bientôt on s'apercevait que le visage exprimait autant de violence que le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
elea - fenêtre sur rue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fenêtres qui s'ouvrent toutes seules sur internet sous IE et Mozzilla
» [Résolu] Fenêtres publicitaires intempestives
» [Résolu] PC Land : problème ascenseur fenêtre de saisie
» Utiliser la fenêtre Krypton
» Aspect de la fenêtre de train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: J'ai deux amours, mon pays et Paris :: Allez venez Milord :: Citoyens de Paname-
Sauter vers: