Partagez | 
 

 ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Lun 16 Jan - 16:12



Andrea Leroy-Duchesne
à considérer qu'un développement normal n'existe pas, nous sommes tous, au mieux, normalo-névrotiques



LEROY-DUCHESNE


ANDREA

feat. Jonathan Groff
Nom de famille et prénom; Andrea Leroy-Duchesne, vous trouvez certainement le prénom sympathique et le nom aussi pompeux qu'inhabituel ; c'est comme ça, point final. Âge; 24 ans Date et lieu de naissance; 30 juin 1992, à Paris, France, dans une clinique privée hors de prix.  Nationalité et origine(s); Franco-français. Les amours; Célibataire effarouché La famille; De déjantés, Papa est Procureur de la République au TGI de Paris, Maman est femme au foyer, battue, trompée, bafouée, rabaissée. Il est fils unique, Andrea, aucun moyen de partager le fardeau familial. Les amis; Il en a peu, il s'entoure de gens sûrs, de gens intelligents, pour nouer des liens fragiles, superficiels, n'autorisant qu'à de très rares reprises l'accès des uns et des autres à son coeur.  Les emmerdes; Il est bipolaire, vraiment bipolaire, genre diagnostiqué qui suit un traitement de cheval et qui s'abstient de consommer de l'alcool. Il pète des cables, parfois, ça ne l'empêche pas d'être passionné et intelligent. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? Il aime Paris, c'est son terrain de jeu, son lieu favori. Contrairement à ce qui aurait pu être le cas, il s'y sent bien. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? Il y est né.  Groupe; Bicyclette 

LYCEE HENRI IV - PREINSCRIPTIONS A LA RENTREE DE SEPTEMBRE.
« Bienvenue au lycée Henri IV, M. Leroy-Duchesne. C’est un grand plaisir que celui de vous avoir parmi nous. » Poignée de mains franchement satisfaite, le directeur du lycée me sourit fièrement, tandis que mon père dépose sa main sur mon épaule. Je suis fier au-delà de toute possibilité envisageable. Bien entendu, je ne suis pas encore au terme de ma troisième, mais je ne me pose pas trop de questions quant à ma réussite en cette fin d’année. L’avenir était très largement ouvert devant moi, et la clé du succès reposait entre mes mains. L’âge n’empêche pas d’avoir de l’ambition. Intégrer Henri IV, puis s’exporter vers l’Angleterre pour faire de prestigieuses études, et faire la fierté de la famille. Seule ombre au tableau, l’éternelle concurrence familiale. Mais l’excitation du concours permanent en vaut la  chandelle. Gagner est une sensation bien meilleure qu’obtenir, plus enivrante que posséder. Je ne dois rien, mais tout m’est dû. C’est comme ça qu’il faut se construire homme, comme ça qu’il faut fonctionner. « Merci à vous, M. Corre. » Je souris, éclatant de fierté. Ma mère nous entraine tous les trois en dehors du bureau au style ancien, et je balaye des yeux les couloirs que je fréquenterai l’an prochain, ne pouvant que difficilement masquer l’excitation qui m’habite. C’est pourtant comme ça que ça marche, dans la famille. On ne montre rien, ne tirant de fierté que discrète et des actes les plus nobles. Alors je me contiens, ne dit rien. Mon père s’autorise une petite toux décalée, et ma mère se laisser aller à l’ébauche vague d’un faux compliment : « Ils vont tous être très fiers de toi. » Fin de l’histoire, Henri IV, me voilà comme on arriverait dans n’importe quel établissement mal famé. La normalité n’est pas pour tous la même.

PARIS, A LA MAISON
« Je suis rentré ! » Je dépose les clés dans la coupelle en verre qui fait office de porte-clés, dans notre hall d’entrée. Maman est au bout du couloir, les traits tirés, l’air un peu inquiet. Le téléphone est plaqué contre son oreille, et elle chuchote des messes basses que je ne peux pas distinguer sans m’approcher. J’enlève mon manteau et mes chaussures, déposant toutes les choses à leur place. La perfection a sa place dans cette maison, et c’est une chose dont je suis infiniment fier. Elle raccroche le téléphone avant que toute tentative d’espionnage réussisse. « Comment s’est passée ta journée, Andrea ? » Jamais de signes d’affection, au moins quand mon père est dans la maison. Le fait qu’elle m’appelle par mon prénom est une prévention qui signifie qu’il rôde quelque part. Je joue donc la carte de la banalité, haussant une épaule. « Ce fainéant de Tristan était encore absent aujourd’hui. Est-ce que tu peux y croire ? Sinon, rien de particulier. » Je secoue la tête, déposant un tas de copies, toujours excellentes, sur la table basse de notre salon. Ma mère défroisse sa jupe avant de s’asseoir, jambes croisées, sur un des canapés. « A propos de Tristan… J’étais avec Gregory au téléphone. Il semblerait que ton cousin ait tenté de mettre fin à ses jours. » J’entends les mots sortir de sa bouche à vitesse grand V, et ils me font l’effet d’un électrochoc aussi agréable qu’insupportablement douloureux. Je suis réanimé et anéanti, habité par une force nouvelle et réduit à néant.  Je me mure dans un silence qu’elle prend sans doute pour une stupeur emplie de tristesse. « Il va bien, ne t’en fais pas. Tout ira bien. »  Je m’en fous presque mais l’annonce nouvelle me rassure. J’observe ma mère du coin de l’œil. Tout ça lui coûte. Le suicide est une honte, de notre côté de la famille au moins. Elle ne peut pas comprendre. Moi non plus, d’ailleurs, mais je ne veux pas comprendre de toute façon. Tout ce que je sais, la seule pensée qui m’habite, c’est que Tristan Faure a cédé. Il est en position de faiblesse, et c’est à moi de faire en sorte qu’il y reste. Pour toujours. Je tapote l’épaule de ma mère et sort de la pièce pour masquer le sourire qui prend naissance sur mes lèvres.

A LA MAISON, LE LENDEMAIN MATIN

Maman descend la première. Elle affiche une mine fatiguée, son visage est soigneusement maquillé malgré l’heure. Je mange un bout de pain, assis droit sur ma chaise. Elle m’embrasse dans les cheveux, s’assoit en face de moi. « Tu as bien dormi, mon chéri ? » Je hoche la tête, me demandant si elle compte aborder l’épisode de la veille ou non. Elle se sert un thé, que vient de déposer notre bonne devant elle, et découpe un bout de brioche qu’elle mange du bout des doigts. « Quel est ton programme pour la journée ? » Visiblement, rien de planifié à propos du léger incident de cette nuit. Je soupire un peu, referme le Figaro que je feuilletais d’un œil distrait. « Il faut que je révise. Et je ne sais pas. J’irais sans doute faire un tour. » Elle me fait un clin d’œil, manière silencieuse d’approuver ce que je lui dis. « Pourquoi n’irais-tu donc pas faire un tour chez les Faure ? Peut être que tu pourrais aider ton cousin avec ses cours. » Mauvaise idée. Mais une nouvelle fois, je hoche la tête. Je trouverai bien autre chose à faire dans son dos. C’est au tour de mon père d’émerger dans la salle à manger. Il me tapote sur l’épaule pour me saluer, la virilité avant tout, et dépose un baiser sur les lèvres de ma mère, qui ne tique pas. Je fronce le nez, sentant une étrange sensation d’intrusion grimper en moi. Je recule ma chaise et m’éclipse, profondément mal à l’aise. « Je vais me préparer. » Effectivement, il faut que je trouve quelque chose à faire.

Prenom/Pseudo HJ; Charlotte / Bohemian Rhapsody Âge;25 ans Localisation; Paris, France   Fréquence de connexion; Tous les jours pour l'instant, on verra après Type de personnage; inventé Où as tu trouvé le forum ? Sur Bazz, FB, DC... Une cass-dédi ? Je joue Harry & co sur DC et je vous aime  KEUR SUR TOI  KEUR SUR TOI  



Dernière édition par Andrea Leroy-Duchesne le Lun 16 Jan - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« la nébuleuse »
→ participation : 166
→ avatar : ALYSHA NETT. ♥
→ crédits : WOLFGANG (A.) / NEON DEMON (S.)


MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Lun 16 Jan - 19:10

ANDRESTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI ! HAWAI !

Bienvenue ici, bon courage pour ta fiche, si t'as besoin, le staff est pas loin LOVE

update: par contre, le groupe Uber est fermé pour le moment HIDE Si Andréa aime Paris, il peut être dans les bicyclettes ! up

_________________

Le plus bel amour est celui qui éveille l'âme et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprits. C'est ce que tu m'as apporté.— n'oublie jamais.


echarter ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Lun 16 Jan - 21:26

J'ai vu ça après désolée ! J'ai changé :)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

→ participation : 407
→ avatar : gabriele beddoni
→ crédits : sofie


MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Lun 16 Jan - 21:30

bienvenue ici & bon courage pour ta fiche (même si elle m'a l'air bien avancée HIHI )
CUTE

_________________
you, me and only us
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paname.forumactif.com/t178-rafaele-parisi-gabriele-beddon

Invité

Invité

MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Mar 17 Jan - 11:08

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

→ participation : 57
→ avatar : Cailin Russo
→ crédits : Schizophrenic


MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Mar 17 Jan - 11:19

Oh toi ici LOVE

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« la nébuleuse »
→ participation : 166
→ avatar : ALYSHA NETT. ♥
→ crédits : WOLFGANG (A.) / NEON DEMON (S.)


MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    Mar 17 Jan - 20:24



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !
    ANDRESTAN IS BACK ! Hâte de voir ce que vous allez faire CUTE

Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit !

_________________

Le plus bel amour est celui qui éveille l'âme et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprits. C'est ce que tu m'as apporté.— n'oublie jamais.


echarter ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff    

Revenir en haut Aller en bas
 
ANDREA LEROY-DUCHESNE ▸ Jonathan Groff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jonathan Rhys-Meyers
» Image et texte
» Leroy Jethro Gibbs (Mark Harmon)
» [M] Conor McLain - Jonathan C. Morgenstern le fils prodrigue revenu de l'enfer
» Patinage Artistique Russe Musique et Chant " Andrea Bocelli "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: Fiches Archivées-
Sauter vers: