Partagez | 
 

 ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Invité

Invité

MessageSujet: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:00



   
Aton El Hadji
   If my innocence will me my life, so be it.

   

EL HADJI


ATON

feat. zach mcgowan
Nom de famille et prénom; Héritage de maman esseulée, El Hadji porte la signification du pèlerin, un choix prédestiné pour ce fils des routes empruntées dans l'art du cirque. Aton fait office de Dieu solaire dans la mythologie égyptienne, dont Zafra, sa mère, était porteuse et en était fière. Âge; 33 ans à son actif, bien qu'en lui parlant, l'on ressente davantage l'attitude d'un petit garçon à peine éveillé. Son corps et sa musculature ne correspondent en rien avec son mental abîmé, décalé. Date et lieu de naissance; Le 3 Janvier 1984, Paris entendait le bruit du nourrisson, blotti contre le sourire de mère. Le seul jour où son père pu le voir sans avoir peur des représailles, comme pour fêter l'an nouveau qui lui offrait son fils. Nationalité et origine(s); Les gênes du père sont échafaudés dans la plus pure des traditions françaises, mais ceux de sa mère viennent d'ailleurs, d'un pays doré, s'abattant contre le gris de son existence parisienne. L’Égypte est son berceau, saupoudré de parfums algériens. Les amours; Le monde, les gens, les sourires. Du haut des cimes qu'il côtoie, Aton reste l'innocence personnifiée. Pensant, vivant, respirant comme un enfant bloqué dans cette dégaine de géant, jamais encore il ne put penser à aimer comme les adultes le font. Infiniment pudique, infiniment pris dans cette spirale de tendresse à l'égard d'autrui, il n’appréhende pas le désir, et en est effrayé. Si bien que personne encore ne captura ses lèvres ou pris place dans son lit, en tout cas, pas à ces fins-là précisément. La famille; Le père existe encore, mais Aton ne l'a pas encore trouvé. Zafra, elle, est partie rejoindre la cohorte d'étoiles, là où elle brillera plus que jamais, laissant à son enfant une seule et unique lettre. Mais Aton, il voit au-delà du sang. Le cirque d'Astrella, c'était aussi sa famille. Les amis; D'Astrella resteront ses proches les plus doux, les plus tendres, une bande de saltimbanques qui peuplent aujourd'hui Paris et ses ombres. De cirque, ils sont passés à bohémiens. Mais la solidarité les anime et si l'un d'eux est blessé, c'est le clan entier qui s'évertue à le venger. Les emmerdes; L'argent n'a jamais compté à ses yeux. Sa notion lui est toute relative. Il vivait de peu, et continue sur sa lancée, prenant la rue comme une maison des plus confortables. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? Même si elle a été rude, il est heureux de la retrouver. Elle est comme une mère, douce-amère, qui le bat pour mieux l'embrasser. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? Sa vie lui est désormais liée, de part la volonté de la troupe à rester en ces terres et la sienne, immense, de découvrir d'où il vient. Alors peu lui importe les difficultés, rien ne pourra l'empêcher de renouer avec un passé qu'il vit encore au présent.  Groupe; Gentil piéton qui parle aux pigeons.   

I. Paris l'a vue naître, courir, sourire. Elle n'a pas été toujours gentille, elle n'a jamais tendu la main vers sa mère, Zafra. Zafra aux yeux d'onyx, qui arpentait les trottoirs sales du haut de ses talons douloureux. Le froid lui mordait les cuisses, tandis que son fils, lui, rêvait au creux du berceau d'un squat insalubre. Très tôt, Aton apprit que l'amour pouvait suffire, là où l'argent était une denrée rare.

II. Son père, il ne l'a vu qu'une fois. Même pas en vrai, juste sur une impression de papier glacée, une photo précieusement gardée dans le creux d'un jupon déchiré. C'était l'un des clients les plus réguliers de Zafra, celui à qui elle donnait non seulement son corps, mais aussi une partie de son cœur. Alors, quand le test de grossesse s'avéra positif, il n'y avaient que les conventions sociales pour les séparer. Et la noblesse reprit, d'une serre acérée, son représentant qui se perdait dans des plaisirs redoutés.

III. Aton, il n'a jamais eu peur. Il n'arrivait jamais à comprendre le danger, ou la dureté du monde. Il aimait sourire, plus que tout. A cinq ans, on trouve ça touchant. A dix, on se demande pourquoi ses mots ne se forment pas comme il le faudrait. Pourquoi il crie aussi fort. Pourquoi sa tête lui fait mal de temps à autre. On pourrait blâmer les dépendances malsaines de Zafra aux morceaux de paradis qu'elle sniffait, même enceinte. Mais ses amies ne lui jetèrent jamais la pierre : chacune d'elle rêvait de s'envoler, chacune à leur manière. Aton grandit entouré de figures aimantes, les arpenteuses de macadam, les femmes nocturnes qui consolent tout ceux qui sont prêts à y mettre le prix.

IV. L'école, c'était douloureux. Chère, aussi. Surtout pour les railleries et les moqueries constantes, les battues et les humiliations de camarades qui ne comprenaient rien à ce sourire stupide ancré sur sa bouche. C'est pour cela qu'au bout du troisième œil au beurre noir, Zafra décida de l'en retirer, pour protéger son précieux garçon, trop différent pour cet univers de têtes blondes cruelles.

V. Hors du système scolaire, Aton, il a voulu se rendre utile, travailler comme les grands, ceux derrière les vitrines, ceux dans les beaux costumes. Une fois, il s'était même glissé dans une banque, à la recherche de ces billets que tout les Hommes choisissaient de récupérer. Mutique, on le trouva prostré contre un mur, dans l'espoir de se faire oublier, car grondé par la sécurité pour le vol d'un sac d'une cliente venant faire un dépôt. Après cet épisode, il voulut demander à chaque passant un peu de travail, mais personne ne voulut comprendre.

VI. C'est pourtant à onze ans qu'il trouva sa voie. La venue du cirque d'Astrella, non loin du carton qu'il partageait désormais avec sa mère sur un trottoir de banlieue, l'émerveilla plus que de raison. Le monde de couleurs et de paillettes, les éclats de joie, tout cet ensemble de bonheur transperça chaque pores de sa peau quand il se glissa parmi la foule pour espérer entrevoir ne serait-ce qu'une once de magie. C'est elle qui vint à lui. Sous la forme d'un homme un peu rond, à la dégaine d'un ours de conte de fées. Il lui sourit, lui montra quelques tours de cartes, avant de lui demander où donc étaient ses parents. Mais sa surprise fût grand quand, dans un éclat de voix, Aton se rua dans ses bras dans un « Toi Papa ! » équivoque. Il l'avait déjà adopté, ce père de substitution.

VII. Avec l'accord d'une Zafra déchirée, Aton suivit la cohorte d'Astrella et ne la quitta plus. Dans cet univers de marginaux, il trouvait une place, celle qu'il avait toujours attendu. On était patients, et tendres avec son esprit unique, rangé du côté de l'enfance malgré les années passants. Il vit le monde, les pays d'ailleurs, les sonates poursuivant chaque représentation, constellées de rires de publics différents. D'abord assistant polyvalent sur les tours, il poursuivit la magie, la vraie, auprès de celui qui lui avait accordé sa chance. Le temps s'écoula comme des cartes glissant au sol, mais c'est peu après son arrivée qu'il fit sa connaissance.

VIII. Rune. Progéniture recueillie par le monsieur loyal local, à la voix d'ange et au sourire démoniaque. Cette personne, cet être à mille lieux de schémas de pensées classiques, s'est tout de suite attaché à Aton. Tout deux en marge d'une société qu'ils ne comprennent plus, tout deux à se complaire de le bonheur d'être heureux ensemble. Aton, au mental esseulé, poudré de contes, et Rune, à mi-chemin dans le genre établi, moitié fille, pas vraiment garçon, tout à la fois. Rune chantait, chante toujours, se lie davantage à son ami le plus cher, l'ami fasciné, fascinant. Tout deux ont grandi, et la trentaine actuelle ne les sépare pas. Aussi, quand Rune s'offre à d'autres, vivant de son corps à quelques reprises, là où la pureté des sentiments prévaut pour sa famille du cirque, Aton ne peut s'empêcher de se demander si, un jour, le ver de terre séduira l'étoile.

IX. C'est à vingt-cinq ans qu'on lui annonça que la bronchite de son vieux mentor était bien plus forte qu'un simple mal. Et qu'elle avait décidé de lui faire quitter cet univers pour en rejoindre un autre. Sa troupe sachant pertinemment que la notion de décès était peut-être trop nébuleuse pour Aton, on lui donna simplement l'information, l'entourant pour ne pas le brusquer. Il comprit, peut-être pour la première fois, qu'il avait grandi d'un seul coup et que la vieillesse pouvait causer un tort inaltérable. C'était à lui, désormais, de rendre justice à l'héritage magique. Il devenait maître de ses propres prestations.

X. Les années s'écoulent à nouveau, mais le cirque périclite : les membres volent vers l'ailleurs, s'emportant des souvenirs teintés de douceur. D'Astrella, le fondateur, s'enfuit un jour sans jamais revenir, prenant la totalité des recettes avec lui. Ne restera aujourd'hui qu'un noyau solide, quelques membres fidèles aux valeurs de l'amusement et de l'art saltimbanque. Errant comme un groupe de vieux amis, c'est à Paris qu'ils ont posé leurs dernières bagages, lieu d'ombres et de lumières, diffuses, éreintantes pour certains. Mais ces étoiles ne s'étioleront qu'à leur dernier souffle.

XI. Aton retrouve cette ville, et naturellement, veut retrouver sa mère. C'est une amie de la vieille époque qui lui annonça qu'il avait trois mois de retard, et qu'elle lui laissait une lettre comme seul bien après sa disparition. Une lettre parlant du Père, du vrai, du géniteur, toujours vivant. Toujours à attendre, peut-être, une manifestation, ou un miracle.

XII. Réuni auprès de son clan dans un large squat, c'est tous ensemble qu'ils vivent, rêvent, surviennent dans les yeux des passants comme des apparitions. On les traite parfois de tout les noms, du plus poétique au plus sale, mais ils se fichent de tout. Ils sont là, jusqu'au bout.
Il erre depuis son retour, Aton, à chercher, à tâtonner. Ivre de ses poèmes et de son innocence, le regard au ciel et la mine ravie. Il tourne, tourne encore, dans la spirale de sa propre magie, de son propre univers. Il s'attendrit de tout, lui qui ne sait pas écrire, lui qui peine à lire, mais qui sollicité toute la beauté d'un monde auquel il croit et croira toujours. Et les comètes qu'il invoque, les oiseaux de passage, lui donneront peut-être un peu de ce qu'il souhaite au plus profond de son cœur.

Prenom/Pseudo HJ; gospel of the throttle Âge;22 ans.Localisation; Baguette et violettes, la ville-rose un peu grise en ce moment. o/  Fréquence de connexion; Josaipas, mais souvent !Type de personnage; Inventé de mes blanches mimines. Où as tu trouvé le forum ? Un partenariat je crois, je sais plus où par contre. oo Une cass-dédi ? à tout le monde, vous êtes des beaux, et super accueillants et tout.  LOVE  



Dernière édition par Aton El Hadji le Mer 11 Jan - 18:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:02

+1 car on sait jamais. ♥
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:06

Mo chridhe KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:07

Ma p'tite caille ! CUTE LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:13

Bienvenue officiellement HAN ! HAN ! LOVE

T'es beau, t'es cool, t'es puceau, je t'aime LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:16

je kiffe ses cheveux ! DEAD
bienvenue ici, bon courage pour ta fiche KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:20

Merci soeurette adorée que j'ai hâte de rencontrer !  CUTE
June Marple a écrit:
T'es beau, t'es cool, t'es puceau, je t'aime LOVE
MDR Non non ceci ne porte pas à confusion, nooooooope. MDR

Rafaele Parisi a écrit:
je kiffe ses cheveux ! DEAD
bienvenue ici, bon courage pour ta fiche KEUR SUR TOI

Les tiens sont fabuleux aussi, je dois l'avouer ! J'AIME ! Merci beaucoup ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:40

Je vois pas de quoi tu veux parler ANGE LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 22:52

Mais bien sûr ! HIHI LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Ven 6 Jan - 23:04

J'ai envie de te faire des nattes LOVE

Bienvenue sur Paname officiellement, bon courage pour ta fiche LOVE KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Sam 7 Jan - 10:35

groslove
bienvenue LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Sam 7 Jan - 17:55

bienvenue officiellement pas ici, du coup ! LOVE n'hésite pas si tu es intéressé pas un lien !
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Sam 7 Jan - 22:54

Bienvenue parmi nous HAWW
Ce choix d'avatar bave
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Dim 8 Jan - 14:08

Bienvenue parmi nous LOVE LECHE
Bon courage pour ta fiche CUTE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Lun 9 Jan - 22:50

Merci à tous pour votre accueil, vous êtes trop mignons ! ♥️ Je m'empresse de reprendre cette fiche ! Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Mar 10 Jan - 13:42

Zach, ton personnage, puis ton style d'écriture LECHE Bienvenue LOVE
J'ai hâte de voir la suite de ta fiche, bonne chance CUTE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Mer 11 Jan - 17:45

DEAD DEAD DEAD DEAD tu m'achève avec ton personnage et ta plume là up
bienvenue parmi nous, je veux tellement un lien que je vais déjàà commencé à me creuser les ménages LOL

Citation :
Gentil piéton qui parle aux pigeons.
j'adoooore EVIL HAN ! MDR
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Mer 11 Jan - 17:56

Val Sauvage a écrit:
Zach, ton personnage, puis ton style d'écriture LECHE Bienvenue LOVE
J'ai hâte de voir la suite de ta fiche, bonne chance CUTE

Merci beaucoup, je suis particulièrement fan de ton pseudo, il est genre J'AIME ! J'AIME ! J'AIME ! !

Liham Exarchopoulos a écrit:
DEAD DEAD DEAD DEAD tu m'achève avec ton personnage et ta plume là up
bienvenue parmi nous, je veux tellement un lien que je vais déjàà commencé à me creuser les ménages LOL

Citation :
Gentil piéton qui parle aux pigeons.
j'adoooore EVIL HAN ! MDR

Ooooow comment c'est adorable, merciiii ! KEUR SUR TOI Je cherche pour un lien aussi ! J'AIME !
MDR Oui, Aton il aime bien parler aux emplumés, c'est ses potes. HIHI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Mer 11 Jan - 18:23

ZACH
jpp (the100 tmtc)
et puis le pseudo **
bienvenue LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan   Jeu 12 Jan - 11:57



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !
    Monsieur Shameless KEUR SUR TOI (j'avoue je ne le connais que de la), ta fiche est agréable à lire, j'espère que tu plairas parmi nous  CUTIE

Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit !  
Revenir en haut Aller en bas
 
ATON EL HADJI ▸ Zach McGowan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zach Roerig - 200X320

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: Fiches Archivées-
Sauter vers: