Partagez | 
 

 SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Invité

Invité

MessageSujet: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mar 3 Jan - 22:24



Suliac Montsart
Rooting for you



MONTSART


SULIAC

feat. Connor Franta
Nom de famille et prénom; Montsart. Pas très fier de porter ce nom, mais malheureusement pas le choix. Peut-être que le mariage y changera quelque chose ? Âge; 22 ans, encore un peu trop jeune pour la crème anti-rides, non ? Date et lieu de naissance; 20/02/1994 à Montpellier. Nationalité et origine(s); L'accent chantant du sud. Ca fait parfois tâche à Paris    Les amours; Il y a bien ce beau bouclé aux yeux envoûtant. c'est pas toujours rose mais on ne contrôle pas l'amour. La famille; On peut passer le sujet ? C'est pas vraiment la joie. Si tant est qu'Oli est ma seule famille. Les amis; C'est très restreint. Faut dire que l'on a tout quitté sur un coup de tête et qu'on doit se reconstruire, déjà. Les emmerdes; Ma dépression et l'addiction d'Oli, on en parle ? C'est déjà suffisant. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? L'idée d'un renouveau, d'une nouvelle page blanche. Je n'ai pas encore décidé si j'aimais Paris ou non. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? Pour oublier le passé, et surtout essayer d'éviter les emmerdes Groupe; Vélo. PArce qu'à bicyclette ça va quand même plus vite, et que bon je suis quand même un peu pour sauver la planète. Mais j'ai pas peur d'être un cliché déambulatoire. LOL

2 ans. : Je suis un petit ange. Selon ma famille, je suis promu à un avenir brillant. Chirurgien ou quelque chose dans ce genre-là. Enfin on veut surtout se donner bonne figure. Je suis le dernier d’une fratrie de trois. Un grand frère et une grande sœur. Il paraît aussi que je suis un bambin tout à fait adorable. J’étais d’ailleurs le jouet adoré de mon frère et de ma sœur qui adorait s’occuper de moi quand ça les prenait, avant de me larguer sans un regard en arrière. Dans la famille je ne manque de rien, jouet, habit, tout est neuf et changé régulièrement, mes parents aimaient bien montré leur richesse. Je ne m’en plaignais pas, j’avais toujours ce que je voulais sans même demander. Mais, je ne me sentais pas spécialement heureux, j’ai commencé à montré, à l’âge d’un an et demi, un certain renfermement sur ma personne, il me manquait quelque chose, mais je ne savais pas trop quoi, j’étais trop petit pour comprendre que les carences affectives, telles qu’elles soient, pouvaient affecter un bébé.

10 ans. : j’ai appris à lire de manière précoce. Dès que j’ai su tenir un livre en main, je m’y suis refugié corps et âmes. La lecture pour moi m’offrait tout ce que mes parents ne savaient m’offrir. Dès que j’avais un moment de libre, on me voyait traîner avec un bouquin dans les mains. Au grand dam de mes parents qui désespéraient de m’offrir quelque chose de nouveau, que personne n’avait. Mais je ne jouais pas, je préféré avoir le nez plongé dans un livre, assis sur mon lit. J’avais compris depuis longtemps que je ne pouvais pas espérer plus que des attentions matérielles de mes parents, même si une relation un peu plus construite se développait avec mon père. Ma mère était trop centrée sur son apparence que je devais simplement me contenter de cadeaux qui ne me plaisaient pas. J’étais assez renfermé sur moi-même, je n’avais pas beaucoup d’amis à l’école, mais c’était loin de me déranger.

15 ans : déménagement à Biarritz. Dans une belle villa, tout ce qu’il y a de plus clinquant. J’étais un ado rebelle, je mettais des jeans, ce que ma mère détestait car elle trouvait que ça faisait trop racaille, et surtout pas bourgeois comme eux. Je me rebiffais en refusant d’aller aux célébrations religieuse. Car j’ai oublié de préciser que mes parents étaient de fervent catholiques, plutôt du genre traditionnel. Toute forme d’autorité parentale je la refusais. J’estimais que mes parents, ne s’occupait pas vraiment de moi quand leurs apparences n’étaient pas en jeu et qu’ils avaient donc ainsi perdu tout droit sur ma personne. Je n’étais pas vraiment méchant au fond, mais je savais désormais m’occuper de moi-même, ils n’avaient plus le droit de régenter ma vie selon leurs visions, qui ne me correspondaient pas du tout. Je n’étais plus le petit adorable, mais l’adolescent rebutant, que l’on ne veut surtout pas voir aux diners d’affaires et autre. La relation avec mon frère et ma sœur se sont fortement dégradées, on n’avait vraiment aucun point commun entre nous.

16 ans : Je suis gay. C’est un fait que personne ne pourra changer. Au grand désespoir de mes parents, qui avaient déjà tenter de me présenter des jeunes filles, tout ce qu’il y a de jolies, bien sûr, mais elles me laissaient de marbre. Les poitrines mâles, par contre, faisaient palpiter mon cœur. Ma mère n’a jamais accepté mon homosexualité, et probablement le fait que je n’acceptais pas de me conformer à leur idée de la normalité. Le même soir je me retrouve à la rue, ma mère refusant d’héberger un enfant du diable, comme elle m’appelait désormais. Je ne lui ai plus jamais parlé depuis ce soir-là. J’ai encore quelques contacts avec mon père, mais c’est assez rare, et plus aucun lien avec mon frère et ma sœur. C’est dans cette même période que je rencontre Elias, un jeune qui était dans ma classe en première. C’était ma première histoire d’amour et j’y croyais dur comme fer. Mais, pour lui, je n’étais qu’une expérience de plus, qu’un pauvre naïf qui s’est fait lamentablement avoir. C’est au bout de quatre mois que j’ai découvert qu’il fréquentait un autre gars. La désillusion totale. Mais j’étais seul pour surmonter tout ça. Je vivais dans un foyer pour jeunes, je n’étais pas malheureux mais je n’avais pas franchement d’amis, à part mes livres.

17 ans et demi. : seconde histoire, et, en grand sentimental, j’ai plongé de nouveau corps et âme dans cette histoire qui s’est vite dévoilée toxique. Oh, il ne me trompait pas, j’étais sûr de ce côté-là. Mais, il arrivait parfois qu’il est la boisson facile dans les soirées, et dans ce cas, sa main pouvait se faire lourde. Mais, étrangement je ne partais pas peut-être parce que je croyais qu’il m’aimait, peut-être parce que je n’avais pas une vraie notion de ce qu’était l’amour. Mais, un an plus tard, Matthieu, de son prénom, a décidé de me laisser, comme une vieille chaussette usagée. J’en ai souffert, et j’ai commencé à me méfier des histoires d’amour, préférant rester célibataire et plonger dans les romances à travers les libres.

22 ans. : Cinq ans ont passé et beaucoup de changement. Je suis désormais en couple, étonnant moi qui disait préférer rester célibataire. Mais j’avais posé les yeux sur Oli. L’évidence sous mes yeux. Ça serait lui et personne d’autre. J’en étais persuadé. Et même s’il a fallu de long mois avant que l’on ne s’adresse la parole, et pour un simple bonjour. On se croisait à la librairie où j’étais client régulier. Il a fallu encore plusieurs semaines et un drame pour que ça nous rapproche. Oli avait sombré dans l’enfer de la drogue et de la dépression. À force de recherche j’avais fini par le retrouver et prendre soin de lui. On s’était mis en couple, et même si tout n’était pas rose et quelque peu fragile, les sentiments étaient vraiment là, et j’avais confiance dans les sentiments d’Oli. Mais la maladie de sa sœur a eu raison de notre couple, laissant un vide phénoménal au creux de mon cœur. La déchéance de cette séparation a laissé un corps à l’état de zombie. Ce sont de longues semaines de désert où je survis plus que je ne vis. Mais on finit par se retrouver, parce que l’on a besoin de l’autre pour sa santé. Malgré tout le drame fauche encore Oli. Injustice totale. Je ne peux que l’épauler dans cette épreuve tout en me sentant impuissant. Je ne disais rien, je ne pouvais qu’observer silencieusement ta chute. Je me renfermais doucement sur moi-même. Personne n’était là pour voir cette déchéance, à part Oli, qui était trop pris par ses propres problèmes, et que je ne pouvais même pas aider.
Au milieu de tout ça, ma mère a refait surface. Comment elle a réussi je n’en sais rien, mais son argent a probablement aidé. En plus de ça, Oli avait disparu je ne sais où, montant mon inquiétude à son summum. La faiblesse dans laquelle j’étais plongé était un avantage pour ma mère. Elle s’en saisit pour tenter de me ramener du côté de la lumière, comme elle disait. Elle voulait que je quitte Oli, qui était toxique pour moi. Je n’ai pas voulu l’écouter, mais cela m’a encore fait plonger dans une tristesse infinie. J’avais juste trouver la force de rayer définitivement ma mère de ma vie, ainsi que tout ma famille. Je n’avais plus qu’Oli, qui venait de réapparaître, sortie de cure de désintoxication. Il m’avait fait ce cadeau, comme une lueur d’espoir à laquelle m’accrocher. Sur un coup de tête nous voilà parti à Paris, pour une nouvelle vie. Quitter un lourd passé pour aller de l’avant.

Prenom/Pseudo HJ; Squirowl./Maëva Âge; 27 ans Localisation; Haut de France   Fréquence de connexion; À peu près tous les jours normalement Type de personnage; inventé. Où as tu trouvé le forum ? Par Oli Une cass-dédi ?  SAD  KEUR SUR TOI  



Dernière édition par Suliac Montsart le Jeu 5 Jan - 14:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mar 3 Jan - 22:25



Il était une fois

Dans cette partie, on te demande de nous en dire un peu plus sur ton personnage, sur son histoire, son passé, son vécu. Pour cela, deux choix s'offrent à toi : soit tu nous écris l'histoire de ton personnage, avec des événements de son passé, des anecdotes; soit en développant une douzaine de points qui te semblent importants. Pour les plus inspiré(e)s, vous pouvez carrément faire les deux avec le deuxième code à coller dans un second post.
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mar 3 Jan - 22:31

KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI
Pis en plus t'as pris mes vava CUTE
Hâte qu'on se remette à rp ! JUAN SEX
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mar 3 Jan - 22:32

on s'connait non ? HUM
brefouille, bienvenue ici CUTE
bon courage pour ta fiche KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mar 3 Jan - 23:32

Bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 15:33

Oli Roy a écrit:
KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI KEUR SUR TOI
Pis en plus t'as pris mes vava CUTE
Hâte qu'on se remette à rp ! JUAN SEX
Hâte de rejouer aussi SEX LECHE LECHE . Normal ils sont tellement canon J'AIME !

@Rafaele Parisi a écrit:
on s'connait non ? HUM
brefouille, bienvenue ici CUTE
bon courage pour ta fiche KEUR SUR TOI
Je crois aussi MDR
Merci beaucoup LECHE LECHE

Merci Josh CUTIE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 16:21

ah c'est cool de te retrouver sur un fofo CUTE
surtout qu'on a commencé ensemble presque MDR
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 16:38

Cette classe LOVE

Bienvenue sur Paname, hâte de vous lire tout les deux KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 17:05

edfhrhegeez$
trop de gens que je connais (LOL t'souviens ? aux&maïa)
bienvenue, j'voudrais encore rp avec toi LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 18:26

Bienvenue sur Paname ! J'AIME !

Je ne connaissais absolument pas Connor mais purée, il est beau bave
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Mer 4 Jan - 19:35

bienvenue par chez toi KEUR SUR TOI et bon courage pour la suite de ta fiche CUTE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Jeu 5 Jan - 14:34

@Rafaele Parisi a écrit:
ah c'est cool de te retrouver sur un fofo CUTE  
surtout qu'on a commencé ensemble presque MDR
C'est vrai, ça fait unbail MDR
Je suis ravie aussi **

Ada Hesl a écrit:
edfhrhegeez$
trop de gens que je connais (LOL t'souviens ? aux&maïa)
bienvenue, j'voudrais encore rp avec toi LOVE
Avec plaisir KEUR SUR TOI

Georgie Leonhard a écrit:
Bienvenue sur Paname ! J'AIME !

Je ne connaissais absolument pas Connor mais purée, il est beau bave
J'avoue faut remercier @Oli Roy pour la découverte KEUR SUR TOI


Merci à tous ! WOOT WOOT KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   Jeu 5 Jan - 21:16



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !

Hâte de vous lire tout les deux, vous êtes pipou LOVE
Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit !
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta   

Revenir en haut Aller en bas
 
SULIAC MONTSART ▸ Connor Franta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fr5 b grey nouveau prix
» Mia Connor
» (M) Keiran Connor Feat. Thomas Dekker
» Connor - Un grand pouvoir entraine de très grandes responsabilités.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: Fiches Archivées-
Sauter vers: