Partagez | 
 

 IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Invité

Invité

MessageSujet: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 22:27



iris martel.
j'étais pas comme il fallait.



MARTEL


IRIS

feat. charlotte mckee.
Nom de famille et prénom; martel. rien à voir avec game of thrones et tout le bordel bien qu'on passe son temps à lui balancer les mêmes blagues à la tête. non pas de got ou même une autre fiction, rien qu'elle et le nom de son connard de père. à côté il y a iris, c'est joli et forcément, c'est fleuri. c'est sa mère qui choisi pour elle, elle sait que comme sa fille est née en plein décembre, c'était normal de lui donner le nom d'une fleur qui s'épanouie le printemps, bah oui c'est logique. c'est une belle connerie ouais, parce que iris c'est tout sauf une fleur délicate, c'est plutôt une feuille morte. Âge;vingt ans et pourtant se comporte comme si elle en avait trente de plus. iris c'est pas une fille c'est un vieux mec aigri que tu trouves à picoler seul le dimanche devait le tiercé. c'est ce vieux mec qui casse les couilles de tout le monde en critiquant la politique et en même temps les résultats du loto. Date et lieu de naissance; paris, paris la belle, paris la grande, paris l'angoisse. elle née entourée des bruits des voitures, des crachats des mecs du quartier et des engueulades entre ses vieux, vie rêvée, vie de princesse. paris, dix-huit décembre 1996 a sonné l'heure de sa mort. Nationalité et origine(s); française, française de partout et d'ailleurs parce que de toute façon, personne ne sait qui est son père. peut-être qu'elle est bretonne et ça explique pourquoi elle rêve tant de la mer et adore la pluie ou peut-être de marseille, ce qui explique son amour du pastis. mais dans ses rêves, iris elle vient d'ailleurs, d'un autre monde, d'une autre terre, voire même d'une autre galaxie, elle vient partout mais pas d'ici.    Les amours; amour elle connaît pas. elle connait le sexe, fort contre le mur d'un bar, les toilettes de boîtes. irritant contre un vieux tapis ou sur la banquette arrière d'une voiture avec tunning dégueulasse. etouffant sous la douche ou dans l'ascenseur, mais l'amour elle connaît pas, alors on oublie et on passe à la suite. La famille; la famille, c'est pas une famille c'est un calvaire. sa famille elle pourrait être le prochain sujet de pascal là avec son emission où seuls des cas sociaux passent, parce que ouais sa famille a besoin d'aide. parce que sa mère est partie rejoindre quelqu'un là haut, noyée dans l'alcool et la depression et son père, qui n'est pas son père pu peut-être que si, mais on sait pas et de toute façon tout le monde s'en fout, ce truc la prend pour un punching ball embulant, pourtant elle pas de forme, pas de sein, c'est con. Les amis; les amis c'est comme les amours, parce qu'elle finit toujours par coucher avec. parfois ils s'attachent alors elle trace pour ne pas se retrouver piégée et puis sinon elle n'en a pas aussi, parce qu'elle envoie tout le monde chier, comme si le monde entier était responsable de sa haine et de sa vie de merde. Les emmerdes; l'argent, elle court pas après et lui non plus ne la suit pas à la trace, contrairement à son banquier qui la traque dans tout paris pour lui expliquer à quel point elle est mal. elle n'a pas un rond. la fac c'est bien, quand elle prend le temps d'y aller, mais elle n'a pas souvent le temps ris, elle doit d'abord dormir, peindre, se faire cogner, s'envoyer en l'air et explorer les nuages. et puis le matériel de peinture ça coûte cher et elle refuse de vendre son art, résultat parfois elle joue les pionnes dans la cour d'un collège ou bien elle couche avec un ou deux mecs sympas en échange de quelques billets, autant joindre l'utile à l'agréable. Et sinon, Paris c'est quoi pour toi ? paris ça sent le joint du samedi, du jeudi et de tous les jours de la semaine en fait, paris ça sent la biere échouée sur le sol de la maison, paris ça sent le froid et la peinture. paris c'est sa vie, une vie qu'elle déteste, mais c'est sa vie, c'est la seule chose qui lui appartient vraiment. D'ailleurs, pourquoi t'y vas ? paris c'est pas un choix, c'est un truc qu'on lui a imposé. un jour elle est née et on lui a dit, voilà c'est chez toi. mais non en fait, mais si en même temps.  parce qu'elle a pas une thune pour aller, pas une connaissance pour la loger et puis de toute façon, elle irait où ? Groupe; metro



Prenom/Pseudo HJ; spf, parce que de toute façon j'en ai jamais. Âge; dix-neuf ans. Localisation; france et puis comme c'est pas paris, pour les touristes, ça n'existe pas.   Fréquence de connexion; surtout le week end, mais bon en même temps on sait jamais. Type de personnage; inventé et ça doit faire peur parce que ça veut dire que ça sort de ma tête. Où as tu trouvé le forum ? bazzart, king. Une cass-dédi ? à tout monde, sauf à ceux qui n'ont jamais vu star wars. 




Dernière édition par Iris Martel le Sam 31 Déc - 1:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 22:28



Il était une fois

Elle est seule sur ce banc trop grand pour elle. Elle est toute petite, bien trop pour son âge, mais c’est ça d’avoir de mauvais parents, on mange pas toujours à sa fin, on a des bleus au corps et au cœur aussi. On se réchauffe en se prenant soi-même dans les bras et on tente de s’imaginer une famille parfaite ou même pas parfaite, juste normale en fait. Il n’est pas là et elle souffle, du haut de ses huit ans elle souffle parce qu’elle va encore de voir rentrer à pied et que c’est loin et qu’elle est fatiguée, elle n’a rien mangé au déjeuner parce qu’elle était bloquée à l’infirmerie parce qu’au cours de sport elle est tombée et que tout le monde a pu voir ses bleus. Elle est fatiguée de devoir mentir encore et toujours, de dire qu’elle est tombée dans les escaliers, par terre parce que le sol était trop glissant alors qu’en fait elle a juste fait tombé son yaourt par terre et que du coup son père l’a frappé parce que c’est mérité, quelques gouttes de yaourt à la fraise sur un sol déjà dégueulasse ça vaut forcément un passage à tabac. Frappé oui mais il ne faut jamais que ce soit voyant, on voudrait pas inquiéter les services sociaux et perdre les primes de l’état. Mais bon c’est de sa faute aussi, elle ne devait pas naître et de toute sa vie elle devra s’excuser pour ça, elle le sait, elle a huit ans mais elle le sait. Elle souffle encore une fois tant pour tenter de se réchauffer que pour montrer sa déception, elle souffle et elle saute du banc avant de venir frotter ses petites mains toutes rouges. Son sac à dos sur ses frêles épaules, elle déambule le long des trottoirs, résignée à rentrer.

Elle est seule sur ce banc, désormais plus ou moins à sa taille. Elle est toujours petite, environ un mètre soixantaine cinq, ça attire les mecs il paraît. Toujours avec de mauvais parents, enfin plus qu’un maintenant, sa génitrice c’est noyée dans sa vodka bon marché et c’est Iris qui a pleuré sa perte. Ouais elle est toujours petite, toujours battue, mais elle n’est plus frêle. Elle est forte maintenant, du moins le pense, elle se cache derrière sa grande gueule et ses mots durs, elle n’hésite pas à jouer des poings quand on vient la faire chier et parfois elle se perd presque dans ce rôle de composition. En fait le seul moment où on retrouve Iris calme et douce c’est quand elle peint, dessine, quand elle laisse ses pensées s’évader sur ses toiles et autres papiers. TDAH. Trouble déficit de l’attention avec hyperactivité, c’est ce qui a expliqué son désintéressement total pour l’école, bien que son cul se plaint de venir cirer les bancs trop durs de la fac, et surtout cela explique qu’elle soit toujours en mouvement. Toujours sauf quand elle est dans son art, quand elle se perd entre les lignes, formes et couleurs. Certains de ses amants et amantes se sont parfois réveillés seuls dans leur lit avec une fresque peinte sur le dos, l’inspiration ça la frappe comme ça, d’un coup, comme son père. Rouge de rage, brun de poing, vert de nerfs, violet de colère, les couleurs qui s’étalent sur sa toile autant que sur sa peau. Mais elle ne dit rien, elle sert les dents et rêve qu’il s’étouffe avec sa bière par chère ou avec son steak trop cuit. Et puis elle fait ça aussi pour lui. Léo il a rien demandé à personne, il a six ans et il est l’amour de sa vie, son bébé, presque son fils alors qu’il ne s’agit de rien biologiquement parlant et pourtant il est toute sa raison d’être, alors ouais elle ferme les yeux et serre les poings, parce que vaut mieux elle que lui.
Posée sur son banc, elle dessine tout ce qu’elle voit, des petits dealers qui se pensent rois du monde, à la gamine qui rêve du prince charmant et qui bientôt viendra se perdre dans draps d’un mec qui ne rêvera que de sa caisse qu’il pense bolide et du prochain petit cul à choper. Elle dessine absolument, de la fleur tristement piétinée par une partie de foot improvisée, à la feuille morte qui vient s’échouer sur le pare-brise d’une voiture. « Hé t'es belle, t’as un téléphone ?! » Stop. On vient de percer sa bulle et lentement elle tourne la tête pour trouver le regard d’un mec qui sent beaucoup trop le joint et le parfum bon marché, son survêtement lacoste qui vient du bled et qui cri le faux à dix mètres, sans parler de sa casquette mal vissée sur sa tête. « Pourquoi, tu veux le voler ? » Elle n’a pas peur de les envoyer chier ces mecs là, ils sont tous les mêmes, au fond ils ne restent que des petites filles effrayées par la vie et ça lui fait presque de la peine. « Bah non. » Le manque de vocabulaire reste affligeant. « Allez c’est bon vas-y bouge là, tu m’as saoulée. » Le sien aussi. Ça fait bien longtemps qu’elle a perdue l’envie de faire des efforts et puis bon, c’est plus facile de parler ainsi, c’est devenue la norme presque. Et ça l’attriste, si elle avait encore la possibilité d’avoir des sentiments, elle serait triste.

« Je t’aime. » Deux salles, deux ambiances. Elle regarde son ange qui vient lui appliquer une poche de glace sur la lèvre et lui sourit tendrement, du moins elle tente. Elle l’aime comme jamais quelqu’un ne pourra aimer, il est sa bouée de sauvetage, sa raison d’être, de ne pas se foutre en l’air avec une aiguille ou bien se jeter du haut d’un pont direction la Seine. Il est sa vie et un jour elle lui offrira le monde, le monde et une vie digne. Elle baisse la poche de glace mais ne le quitte pas des yeux et sans difficulté, elle vient enrouler un bras autour du corps du garçon avant de l’attirer contre elle. « Je te promets qu’un jour je te sortirais de là Léo. » Un jour ouais, mais pas maintenant, maintenant elle doit aller dans un bar vider une bouteille de vodka, scotch, gin, tequila, peu importe. Elle doit juste oublier qu’elle n’est pas digne de l’amour de ce petit bout, elle doit oublier les coups et la douleur, elle doit se perdre dans des bras et dans des draps qu’un homme, une femme, qu’elle ne connaît pas, c’est la seule chose qui lui donne l’impression de respirer.


Dernière édition par Iris Martel le Sam 31 Déc - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 23:10

Charlotte + ce pseudo.... bave
Deviens ma copine Very Happy

Bienvenue btw HIHI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 23:11

"Elle connait le sexe, fort contre le mur d'un bar", ça me parle PERV

J'ai hâte de lire la suite HAN !
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 23:27

charlotte + ta plume CUTIE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 23:51

je peux lui donner de l'amour, moi ? SAD on peut pas laisser un être si beau sans amour SAD
charlotte + le nom + ta plume, j'aime tout. KEUR SUR TOI
bienvenue POTTE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Ven 30 Déc - 23:58

vous êtes tous des chatons et des avions aussi SAD
et diane quoi dire à part que ton avatar est la femme de ma vie DEAD donc ouais tu peux donner de l'amour ou même un simple regard, je prend tout J'AIME !
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Sam 31 Déc - 12:07

Tout est beaucoup trop beau, par ici. MICHEL l'histoire, le pseudo (le prénom surtout), l'avatar qui fascine, et tout.
Bienvenue Iris. LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Sam 31 Déc - 12:25

ce pseudo + l'ava CUTE
bienvenue par ici KEUR SUR TOI
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Sam 31 Déc - 14:52

ohlala charlotte est ouf. DEAD bienvenue par ici. PERV
Revenir en haut Aller en bas




Invité

Invité

MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   Sam 31 Déc - 14:55



Validé(e) !
Bienvenue à Paris !

J'aime beaucoup ta plume LOVE
Félicitations ! Tu viens de te faire valider et dès à présent, tu vas pouvoir te lancer dans le grand bain et devenir un vrai parisien ! Pour devenir un parfait newbie, pense à remplir ton profil et surtout à t'inscrire dans nos divers listings, ça t'aidera à trouver des liens !
Une fois tout ceci fait, tu n'auras plus qu'à trouver une vie sociale à ton personnage grâce à la fiche de liens et les divers réseaux sociaux ! Pour finir, on te conseille quand même d'aller jeter un petit coup d'oeil à la banque des points.

Et maintenant ? Amuse-toi et rejoins nous sur la Chatbox si le coeur t'en dit ! LOVE
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.   

Revenir en haut Aller en bas
 
IRIS MARTEL ▸ charlotte mckee.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépôt de logo pour le Boudoir des Iris
» ~† Charlotte Leonhart/Cha †~
» Me voila..bonjour!
» "SHANGAI FOX"
» L'Alternatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paname Lève Toi !  :: Fiches Archivées-
Sauter vers: